DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Espagne reconfine une seconde zone géographique en 48h

euronews_icons_loading
Coronavirus : l'Espagne reconfine une seconde zone géographique en 48h
Tous droits réservés  Juan Karita/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Espagne a mis plus de 70 000 personnes en quarantaine dans la région nord-ouest de la Galice en raison d'une hausse de contaminations au Covid-19.

Depuis minuit, les habitants des 14 localités du comté d'A Mariña ne peuvent plus sortir de la zone, ni se réunir à plus de 10 personnes, et la capacité d'accueil des lieux clos a été révisée à la baisse, selon les autorités sanitaires.

Deux semaines après la levée du confinement sévère imposé au pays, il s'agit de la deuxième zone géographique à faire marche arrière. Samedi, a été reconfinée une zone autour de la ville de Lerida, en Catalogne (nord-est), comptant plus de 200 000 habitants.

Près 50 foyers de contamination qui ont surgi un peu partout dans le pays.

En Italie aussi, les autorités ont prévu de mettre en place de nouvelles mesures pour empêcher les personnes contaminées de propager le virus. Elles suivent le cas de la Vénétie, où un homme d'affaires qui, bien qu'ayant présenté des symptômes de Covid-19 après une visite en Bosnie, est quand même allé travailler.

"La bataille contre le covid-19 en Italie n'est pas encore gagnée et il est donc juste de maintenir un niveau d'attention élevé et de prendre immédiatement les mesures adéquates afin d'empêcher la propagation de l'infection partout où cela est nécessaire" a déclaré le ministre italien de la santé, Roberto Speranza.

Le Kazakhstan est devenu le premier pays au monde à imposer un deuxième confinement national. Il a connu une augmentation considérable des cas de coronavirus depuis le précédent qui a submergé le système de santé de ce pays riche en pétrole.

Les centres commerciaux, les gymnases et les piscines ont tous fermé pour les deux prochaines semaines.

"Il me semble que, malheureusement, le confinement n'aidera pas. Même maintenant, les gens se promènent dans les parcs sans masque, se rassemblent en masse" explique une passante.

L'Inde a signalé un nouveau bond record de contamination ces dernières 24 heures. Avec plus de 690 000 cas, le pays est désormais le troisième le plus touché au monde, derrière les États-Unis et le Brésil.

"Nous avons peur, mais nous devons quand même sortir. Tout le monde craint pour sa vie. Mais le travail est aussi nécessaire" témoigne un habitant de Delhi.

Les taux de contamination augmentent, mais le gouvernement n'étant pas en mesure d'augmenter ses capacités de dépistage, les experts affirment que les chiffres réels doivent être bien plus élevés.

A Madagascar, deux mois après son déconfinement, Antananarivo, la capitale de Madagascar va de nouveau être placée en confinement à partir de ce lundi, en raison d'un regain de propagation du coronavirus, a annoncé dimanche la présidence malgache. La région d'Analamanga est fermée à toute circulation, l'entrée comme la sortie, à partir de lundi jusqu'au 20 juillet".

"Seule une personne par foyer a le droit de sortir dans la rue de 6h00 du matin à 12h00", contre 17h00 auparavant.

Habitué à recenser des dizaines de cas de coronavirus par jour, l'autorité sanitaire malgache a rapporté des centaines de cas au quotidien depuis trois jours, dont 216 pour samedi, un record pour le pays.

Les statistiques officielles du gouvernement ne révèlent que deux morts par jour, ramenant à 29 le nombre de décès du coronavirus depuis le début de l'épidémie.

Au total, 1 621 personnes vivent avec le virus actuellement sur la grande Île avec 31 formes graves, parmi les 23 000 personnes testées depuis le début de l'épidémie.

Le Maroc a annoncé dimanche 698 nouveaux cas de contamination au Covid-19, soit son bilan quotidien le plus élevé depuis début mars, un nouveau foyer épidémiologique étant apparu dans une usine de la ville de Safi, qui a été placée en quarantaine.

Ces nouveaux cas portent le bilan total à 14 132 officiellement recensés, depuis l'annonce du premier cas au Maroc début mars, dont 234 décès et 9410 guérisons, selon le ministère de la Santé.

La plupart sont dus à l'apparition d'un foyer de contamination dans une usine de conserve de poissons à Safi (sud), une ville portuaire à vocation industrielle.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la ville a été placée en quarantaine et ses quelque 300 000 habitants soumis à un confinement total, ont annoncé dimanche les autorités locales, citées par la presse.

Le royaume, 35 millions d'habitants, a accéléré son déconfinement le 25 juin avec la réouverture des cafés, restaurants, hôtels et salles de sport ainsi que la reprise du tourisme intérieur et des déplacements interurbains.

Les mesures de restriction, en vigueur depuis la mi-mars pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus, avaient déjà été assouplies en deux étapes.

L'état d'urgence sanitaire a été prolongé jusqu'au 10 juillet, le port du masque reste obligatoire et les frontières toujours fermées "jusqu'à nouvel ordre".

Une demi-douzaine de villes restent soumises à des restrictions en raison de l'apparition de foyers épidémiologiques "en milieu professionnel", notamment dans des exploitations de fraises dans l'ouest du pays.