DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le musée du Louvre rouvre, sans l'affluence des grands jours

euronews_icons_loading
Le musée du Louvre rouvre, sans l'affluence des grands jours
Tous droits réservés  FRANCOIS GUILLOT/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

A 9h, des applaudissements se sont fait entendre rue de Rivoli, à Paris. Des dizaines de personnes, impatientes, n'attendaient qu'une seule chose : la réouverture du musée du Louvre. Trois mois et demi après sa fermeture, les premiers visiteurs ont de nouveau pu profiter de "La Joconde", de la "Liberté guidant le peuple" ou de la "Vénus de Milo".

Mais si l'ensemble des billets ont trouvé preneur, il y avait moins de monde qu'à l'accoutumée. Privé des foules habituelles de touristes américains, chinois, coréens, japonais ou brésiliens, le musée a vu son affluence divisée par cinq.

C’est une occasion de visiter le Louvre autrement, avec moins de monde. D’habitude nous accueillons plus de 30 000 visiteurs par jour, autour de 40 000 l’été, et là nous avons limité la fréquentation à 7 400 visiteurs par exemple, aujourd’hui (lundi 6 juillet, ndlr).
Jean-Luc Martinez
Président-directeur du Louvre

Pour faciliter les mesures barrières, des créneaux de 500 personnes ont été mis en place toutes les demi-heures. Un sens de parcours a été défini, sans possibilité de retour en arrière, pour éviter au maximum le croisement de visiteurs.

"Je suis très heureuse parce que pour moi le musée du Louvre ça représente vraiment un des plus grands musées du monde, un des plus beaux musées du monde, on peut le voir sur Internet mais rentrer dedans et aller voir les œuvres en vrai c'est quand même de ce qu'il y a de plus beau" avoue Lamy Nicole, touriste venue de Belgique pour l'occasion.

Arzel Bertrand vit dans le Val-de-Marne, au sud-ouest de la capitale : "C'est très important que tous les lieux culturels puissent accueillir du public parce qu'on en a besoin et ils ont besoin aussi de public pour pouvoir survivre donc on est là aussi pour ça".

Soucieux de la situation difficile des guides-conférenciers indépendants, le musée a décidé d'accepter les groupes de 25 personnes maximum. Équipés de casque et de micros pour respecter les distances physiques, ils en profiteront pour mener différentes actions de médiation auprès des familles et du jeune public.

30 % du musée va rester fermé au public pour encore quelques semaines, voire quelques mois. Il faudra patienter encore un peu avant de pouvoir admirer les expositions sur la sculpture française du Moyen-âge et de la Renaissance ou les arts d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques. La saison consacrée aux génies de la Renaissance prévue initialement au printemps a été repoussée en octobre.

En revanche, la seule exposition temporaire, "Figure d'artiste", présente avant le confinement, a été prolongée. Réduite, très didactique et agréable, elle présente une sélection de certaines des plus belles peintures, notamment des portraits dont s'enorgueillit le Louvre, de Rembrandt à Dürer, de Delacroix à Vigée-Lebrun.