DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brésil : le président Bolsonaro annonce avoir été testé positif au Covid-19

euronews_icons_loading
Brésil : le président Bolsonaro annonce avoir été testé positif au Covid-19
Tous droits réservés  Andre Borges/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Il n'y croyait pas. Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui s'est toujours dit sceptique sur la pandémie de coronavirus, avait annoncé lundi à CNN Brésil qu'il présentait certains symptômes du nouveau coronavirus et qu'il s'était soumis à un test dont les résultats seraient connus ce mardi.

Le couperet est tombé, Jair Bolsonaro est bien positif au Covid-19.

"Ça a commencé dimanche, je me sentais pas très bien, ça s'est aggravé lundi, j'ai ressenti de la fatigue et j'ai eu 38 degrés de fièvre", a révélé le président, devant les caméras brésiliennes. "J'ai fait une radio à l'hôpital (...) et mes poumons étaient propres. Les médecins m'ont donné de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine (un antibiotique) et après je me suis senti mieux. Je vais parfaitement bien."

"En tant que président, je suis toujours en première ligne. La vie continue, il faut faire attention avec les personnes âgées, mais pas la peine de paniquer", a insisté Jair Bolsonaro, qui est apparu de nombreuses fois parmi ses sympathisants sans porter de masque ni respecter de distanciation physique.

Il a précisé qu'il travaillerait désormais le plus possible "par visioconférence", après l'annulation de plusieurs déplacements prévus cette semaine.

Mais ça ne l'a pas empêché de retirer le masque de protection qu'il portait, à la fin de l'entretien avec les journalistes: "comme ça vous pouvez voir mon visage et constater que je vais bien !"

L'OMS lui souhaite "un rapide rétablissement"

L'annonce du test positif a mis les réseaux sociaux en ébullition, avec les hashtag #ForçaBolsonaro (courage Bolsonaro) ou #forcacorona (pour ses détracteurs) en tête des mentions sur Twitter.

Le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souhaité un "rapide rétablissement" au président brésilien.

"Aucun pays n'est immunisé, aucun pays n'est à l'abri, et aucun individu ne peut être à l'abri", a-t-il déclaré, tandis que le responsable des urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan, a estimé que "prince ou pauvre, nous sommes tous également vulnérables" face au virus.

Le président Bolsonaro a toujours minimisé la gravité du virus. "Vu mon passé de sportif, si j'étais contaminé par le virus, je n'aurais pas à m'inquiéter. Je ne sentirais rien. Au pire, ce serait comme une petite grippe, un petit rhume", avait-il affirmé fin mars.

Depuis le début de la pandémie, il s'est farouchement opposé aux mesures de confinement prises par les gouverneurs des Etats, estimant que la priorité était de préserver l'emploi pour éviter le "chaos social".