DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’appel européen d’Angela Merkel

euronews_icons_loading
L’appel européen d’Angela Merkel
Tous droits réservés  Michael Sohn/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est une chancelière allemande au ton particulièrement pro-européen qui s'est exprimée mercredi à Bruxelles devant les eurodéputés. Angela Merkel a rejoint l'hémicycle avec un masque sur le visage, une façon de souligner la gravité de la situation sanitaire.

La dirigeante appelle les Etats membres à approuver le plus rapidement possible le plan de relance de l'économie européenne. "Ce n'est qu'en agissant ensemble que nous pouvons protéger et renforcer l'Europe", insiste-t-elle.

Une large majorité de formations politiques soutient le programme de travail de la chancelière allemande pour sa présidence semestrielle de l’UE.

Certains députés appellent Angela Merkel à aller plus loin. Le groupe libéral souhaite lier à l’avenir l'accès aux fonds de l'Union au respect de l'Etat de droit. "Il est l’heure, madame (la) Chancelière, de tordre le bras à ceux qui veulent inverser le cours de l’histoire. Il est l'´heure de commencer à conditionner les fonds européens au respect de l’Etat de droit", exhorte le leader de Renew Europe, Dacian Ciolos.

D'autres parlementaires demandent à Berlin de renforcer les ressources propres de l'UE par la mise en place d'une taxe numérique ou d'autres outils. "L'Allemagne doit arrêter de bloquer des projets importants au Conseil. En plus de la taxe numérique, il faut le rapport pays par pays qui est important dans la lutte contre l'évasion fiscale des grandes entreprises", ajoute l’eurodéputé de gauche radicale Martin Schirdewan.

Les négociations pour le plan de relance se poursuivent au niveau des dirigeants européens. La chancelière allemande demande à toutes les capitales de faire des concessions. Angela Merkel rappelle que personne n’est responsable de cette crise c’est la raison pour laquelle "nous avons besoin de réponses et d'instruments totalement différents. C'est pourquoi je demande de soutenir le plan de relance".