DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Clusters de Covid-19 : pays et régions durcissent à nouveau les mesures sanitaires

euronews_icons_loading
Clients d'un marché de Barcelone en Espagne, le 8 juillet 2020
Clients d'un marché de Barcelone en Espagne, le 8 juillet 2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Emilio Morenatti
Taille du texte Aa Aa

Dans la lutte contre les nouveaux foyers de contamination, la Catalogne, dans le nord de l'Espagne, a rendu "obligatoire" le port d'un masque dans les espaces publics ouverts ou fermés.

À partir d'aujourd'hui, le non-respect de cette obligation entraînera une amende de 100 euros.

Cette obligation survient alors que depuis cinq jours la zone de Lérida et ses 200 000 habitants sont de nouveau confiner, même si ce n'est pas un confinement strict à domicile.

La communauté autonome basque de Guipuzcoa est aussi revenue à des mesures plus strictes après une flambée de Covid-19 et pas question de baisser la garde comme l'explique la conseillère du gouvernement basque en charge de la Santé, Nekane Murga :

"Nous ne pouvons pas relâcher les mesures sanitaires, nous sommes à un moment crucial. Toute décision concernant de futures mesures plus drastiques dépendra des décisions que nous adopterons maintenant et de l'attitude des personnes concernées".

En Grèce, les autorités sont de plus en plus préoccupées par le nombre croissant de cas de coronavirus "importés" depuis la réouverture des frontières.

Quatre touristes étrangers ont été testés positifs pour le virus sur l'île de Thassos. Tous étaient asymptomatiques et étaient des citoyens de Serbie et de Bulgarie.

Aux États-Unis, le seuil de plus de trois millions de personnes testées positives au Covid-19 a été franchi- contre 2,6 millions en Asie et 2,5 en Europe.

Le vice-président américain Mike Pence, qui dirige le groupe de travail de la Maison Blanche sur le Covid-19, estime que la courbe a toutefois tendance à baisser :

"Nous voyons en fait les premières indications selon lesquelles la courbe des tests positifs a tendance à s'aplatir en Arizona, en Floride et au Texas. Les gouverneurs de chacun de ces États ont pris des mesures énergiques".

Au Brésil, le président Jair Bolsonaro, désormais premier concerné, a opposé son veto à certaines parties d'une loi visant à protéger les communautés indigènes pendant la pandémie. Cette loi prévoyait l'acquisition de plus de lits d'hôpitaux et d'unités de soins intensifs.

Et comme souvent Bolsonaro veut détourner l'attention des médias en postant des vidéos sur les réseaux sociaux. Celle où il affirme qu'il va bien et prend de l'hydroxychloroquine, un médicament anti-paludisme controversé dans le monde et même invalidé par l'OMS, est devenue virale.