DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Trois candidats pour la présidence de l’Eurogroupe

euronews_icons_loading
Trois candidats pour la présidence de l’Eurogroupe
Taille du texte Aa Aa

Ils sont trois, trois candidats pour la présidence de l'Eurogroupe. L'Espagnole Nadia Calvino, l'Irlandais Paschal Donohoe et le Luxembourgeois Pierre Gramegna espèrent succéder jeudi au Portugais Mario Centeno.

Pour obtenir le poste, il faut rassembler 10 voix sur les 19 pays membres de la zone euro. Le vote se fait à bulletin secret. Si personne n'obtient la majorité au 1er tour, le candidat arrivé en dernière position se retire pour laisser la place entre les deux finalistes.

La présidence de l’Eurogroupe est un élément central dans l’architecture institutionnelle européenne. Le poste sera d’autant plus exposé en ces temps de crise. Le premier écueil pourrait venir des négociations sur le plan de relance ou sur le budget européen à long terme marqué par le sceau du coronavirus. Au regard de "l'étendue de la crise économique à laquelle nous faisons face et si nous n'intervenons pas en 2020 ou début 2021 je crains alors que cette crise économique devienne plus profonde encore", prévient le ministre des Finances irlandais Paschal Donohoe.

La socialiste Nadia Calvino est présentée comme la favorite de cette course. Elle bénéficie du soutien de poids lourds économiques comme l'Allemagne. Mais elle peut compter aussi sur des voix de gouvernements de droite à l'image de la Grèce. Toutefois les obstacles sont nombreux car il s’agit de trouver un équilibre politique et géographique afin de satisfaire toutes les sensibilités. Les négociations se poursuivront donc jusqu'à la dernière minute.