This content is not available in your region

Guatemala : un humanitaire français tué dans une attaque armée

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste  avec AFP
Pick-up de l'humanitaire français, Benoit Maria, où ce dernier a été tué par balles, dans la région de San Antonio Ilotenango au Guatemala, le 10 août 2020
Pick-up de l'humanitaire français, Benoit Maria, où ce dernier a été tué par balles, dans la région de San Antonio Ilotenango au Guatemala, le 10 août 2020   -   Tous droits réservés  NUESTRO DIARIO / AFP   -   Flickr

Un ressortissant français, responsable de la branche locale de l'ONG Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) au Guatemala, a été tué lundi lors d'une attaque armée dans le nord-est du pays. Benoît Maria a été abattu par balles dans son véhicule, rapportent des médias guatémaltèques, alors qu'il se trouvait sur une route non carrossée dans une localité rurale prés de la ville de San Antonio Ilotenango dans le département de Quiché.

Le Bureau du Procureur des droits de l'Homme (PDH), a indiqué le ministère public, avait ouvert une enquête confiée à la Police nationale civile. Le mobile de cette attaque, qui s'est produite à quelque 85 km au nord-ouest de la capitale Guatemala. Le mobile de cette attaque n'est pas connu dans l'immédiat.

La victime, âgée de 55 ans, a été retrouvée sans vie par la police à son arrivée sur la scène de crime. Le pick-up dans lequel se trouvait Benoît Maria était criblé de onze impacts de balles, selon la presse locale.

Sur son site internet, Agronomes et vétérinaires sans frontières, a confirmé le décès de Benoît Maria "lâchement assassiné par des individus armés dans la région de Santa Cruz del Quiché, le 10 août 2020, alors qu’il se rendait sur son lieu de travail dans les communautés indigènes".

AVSF a ajouté qu'elle condamne "très fermement cet assassinat. En contact avec les autorités guatémaltèques, l’Ambassade de France et la famille, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que ce crime ignoble soit élucidé et que justice soit faite rapidement".

L'ambassade de France au Guatemala a, elle, fait part dans un communiqué de sa "consternation", en ajoutant être en contact avec les autorités locales.

"Bien connu de l'ambassade de France, M. Maria œuvrait pour améliorer le sort des populations les plus défavorisées de l'ouest du pays", indique encore ce communiqué publié sur le compte Twitter de l'ambassade.

Un humanitaire installé au Guatemala depuis plus de 20 ans

"Nous dénonçons le meurtre du défenseur des droits humains Benoît Maria", a écrit sur son compte Twitter, l'Unité de protection des défenseurs des droits humains du Guatemala (Udefegua). Jorge Santos, coordinateur d'Udefegua, a indiqué que Benoît Maria était à la tête d'AVSF et vivait depuis plus de vingt ans au Guatemala où il a notamment apporté son soutien à des projets agricoles en faveur des communautés indigènes mayas Ixil.

Il a également participé à la création en 2011 de l'université d'Ixil, dans le département de Quiché, dédiée au savoir ancestral des peuples autochtones.

Le parti politique Winaq, fondé par la prix Nobel de la Paix (1992) guatémaltèque Rigoberta Menchú, a fait part de son émotion après le meurtre de Benoît Maria, en exprimant et sa tristesse face à la "perte d'une vie précieuse dont l'effort visait à promouvoir le développement des communautés indigènes"