DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

À Venise, le retour timide des touristes relance lentement le secteur de l'hôtellerie

euronews_icons_loading
Des personnes marchent sur la place Saint-Marc de Venise, le 2 mars 2020 - archives
Des personnes marchent sur la place Saint-Marc de Venise, le 2 mars 2020 - archives   -   Tous droits réservés  Francisco Seco/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

À Venise, 70% des hôtels ont rouvert malgré un taux d'occupation moyen de 30%. Le reprise timide du tourisme pousse les propriétaires à baisser leurs tarifs.

"Les clients européens ont tendance à voyager plus en hiver qu'en été lorsque les prix sont plus élevés" constate Keti Michielini, directrice des réservations de «Bonvecchiati Hotels». "Si vous voulez avoir l'air plus attrayant à leurs yeux, vous ne pouvez pas avoir de tarifs élevés" précise-t-elle. Dans son établissement quatre étoiles, les prix ont été revus à la baisse pour attirer la clientèle et participer au maintien de l'attractivité de la ville.

"La ville doit rester ouverte, elle ne peut pas disparaître de la liste des destinations touristiques en Europe" indique Claudio Scarpa, directeur général de l'Association des hôteliers vénitiens. "Comme en Espagne, les hôtels sont ouverts malgré un faible taux d'occupation. Nous devons montrer que les choses avancent encore d'une certaine manière" précise-t-il, ajoutant attendre de l'aide du gouvernement. "Nous sommes certains qu'il le fera".

Les touristes étant moins nombreux qu'en temps normal, la baisse de fréquentation des hôtels se répercute sur le secteur culturel. Trois mois après la fin du confinement national, 30% des musées du pays n'auraient pas encore relancé leur activité. La réouverture des musées a été plus lente à Venise que dans le reste de l'Italie. Les visites ne sont d'ailleurs autorisées que quelques jours par semaine pour certains d'entre eux.

La situation des hôtels qui sont "concernés par le profit" est différente de celle des musées selon Erika Baldin, conseillère régionale. "S'il y a moins de touristes ils (les hôtels) peuvent décider de travailler moins et de réduire la main-d'oeuvre" alors que les musées fournissent "un service public". Leur attractivité est donc une priorité pour cette élue du Mouvement 5 étoiles.

Après avoir surmonté une montée des eaux exceptionnelle à la fin 2019 Venise fait face à la crise économique liée au confinement. Dans ce contexte, il parait difficile pour la ville de se projeter et d'anticiper l'avenir.