DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Profs masqués, retards scolaires... : une rentrée à l'aune du coronavirus

euronews_icons_loading
Image d'archives : dans une école de Strasbourg, le 14 mai 2020.
Image d'archives : dans une école de Strasbourg, le 14 mai 2020.   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En France comme dans de nombreux pays, c'est une rentrée scolaire pas comme les autres qui se profile.

Coronavirus oblige, il a d'abord fallu adapter les locaux aux contraintes sanitaires.

Pour les enseignants, le port du masque est obligatoire. Et cela n'est pas évident...

(Le port du masque) modifie l'accueil, ça modifie la relation à l'autre.
Et puis en maternelle, il y a un gros travail à faire en terme de langage, et cela passe aussi par le visuel. Et là, ça ne va pas être le cas avec le masque. Donc avec une collègue, on est en train de se demander si on n'allait pas commander des masques transparents.
Cécile Cluchier
Enseignante à l'école maternelle Anatole-France

Évaluer les retards dans les apprentissages

Les conditions d'accueil des élèves s'en trouvent modifiées. Pour les enseignants, il va aussi falloir tenir compte des retards éventuels accumulés au printemps lors du confinement.

On ne va pas repartir en début d'année comme si on avait fini une année ordinaire. Donc il va falloir reprendre des apprentissages plus antérieurs, et donc ça veut dire : réadapter nos contenus d'enseignement mais cela ne va se pas se faire sur une période d'un mois ou deux. On n'imagine pas qu'on va régler ces écarts juste en trois semaines ou un mois.
Aline Becker
Directrice de l'école maternelle Anatole-France

A la veille de cette rentrée, le ministre français de l'Education s'est voulu rassurant. "Ce sera une année aussi normale que possible", a-t-il dit, tout en reconnaissant que certaines classes ou écoles seront fermées mardi pour la rentrée. "Il y en aura, mais le moins possible", a-t-il indiqué. "Cela se décide par une analyse quotidienne au jour le jour, en fonction de la situation sanitaire de chaque territoire."

En France, ce sont plus de 12 millions d'enfants qui reprennent ce mardi le chemin de l'école, du collège ou du lycée.