DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Hongrie ferme ses frontières aux étrangers, avec quelques exceptions

euronews_icons_loading
La Hongrie ferme ses frontières aux étrangers, avec quelques exceptions
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

La Hongrie ferme ses frontières aux étrangers pour tenter de se prémunir d'une nouvelle vague de Covid-19. Très tôt ce mardi matin, la mesure est entrée en vigueur pour un mois minimum.

"Il y a quelques minutes, n'importe qui pouvait passer facilement le poste frontière de Hegyeshalom. Mais depuis minuit, l'identité de chacun est vérifiée et la température est prise. Les étrangers ne peuvent entrer dans le pays que s'ils en ressortent dans la journée", explique Zoltán Siposhegyi, le correspondant d'euronews.

La Hongrie devient ainsi le premier pays de l'espace Schengen à réinstaurer une fermeture de frontière aux étrangers, comme lors de la première vague de Covid-19, sans concertation avec les autres pays européens.

Quelles exceptions ?

Des exceptions seront faites pour les étrangers en mission officielle, les personnes certifiées pour recevoir des soins, les étudiants, les visiteurs participant à des événements familiaux tels que des mariages, ou encore les participants à des événements sportifs.

Mais ces changements semblent susciter le flou chez certains Hongrois. "La situation change toutes les demi-heures et personne ne sait rien. Même la police ou le ministère des Affaires étrangères ne peuvent me répondre", explique ce chauffeur hongrois qui travaille en Autriche.

Exception faite aussi pour les routiers, mais aussi pour les Slovaques, les Polonais et les Tchèques qui ont un test négatif de moins de 5 jours. Et si l'annonce avait été faite depuis plusieurs jours, beaucoup doivent prendre leur mal en patience

"J'essaie juste de traverser le pays, parce que je rentre chez moi en Roumanie. Mais je dois attendre 2 à 3 heures. Ce n'est pas normal.", déclare ce chauffeur qui travaille en Allemagne.

Il est également conseillé aux Hongrois d'éviter les déplacements à l'étranger, en particulier dans les pays du sud de l'Europe. Ceux qui reviennent de l'étranger devront observer une quarantaine pendant 14 jours ou être en capacité de présenter deux tests négatifs.

Pour éviter le retour de frontières sans concertation, Bruxelles avait pourtant conseillé aux gouvernements de préférer des mesures ciblées géographiquement et limitées dans le temps.