DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’Union européenne déterminée dans sa relance de l’économie

euronews_icons_loading
L’Union européenne déterminée dans sa relance de l’économie
Tous droits réservés  Aurore Martignoni/(C) Aurore Martignoni
Taille du texte Aa Aa

L'économie européenne tourne toujours au ralenti et l'issue de la crise semble encore lointaine. Plus inquiétant encore les cas de contamination progressent. La crainte est de voir un nouveau confinement se mettre en place ce qui menacerait plus profondément l'activité.

Dans ce contexte, le vice-président de la Commission européenne se veut optimiste. Valdis Dombrovskis espère ne pas voir le retour de sévères mesures de restriction. "Nous gérons tout d'abord cette pandémie et nous écoutons les conseils des épidémiologistes. C'est ainsi que les Etats membres ont agi au printemps dernier et c'est ce qu'ils font actuellement. Pour le moment il n'y a pas eu de rapport suggérant la mise en place d'un confinement", explique le Letton.

La Commission européenne assure que sa réponse économique commence à porter ses fruits. "Nous observons des conséquences sur le marché du travail et sur le chômage, le nombre de personne en activité diminue mais rien de comparable avec ce qui se passe aux Etats-Unis", insiste Paolo Gentiloni, Commissaire européen en charge de l’Economie.

De nombreux observateurs s’interrogent sur la forme de la courbe de croissance pour caractériser cette crise. Ces mêmes voix alertent sur le fait que la récession pourrait à terme renforcer les plus riches et exclure davantage les plus précaires. Toutefois le président du Conseil européen assure que le but du fond de relance est d'éviter un tel scénario entre les Etats membres. "Le fait que nous allons mobiliser 1 800 milliards d'euros (...), le fait que nous proposons des subventions pour aider les Etats membres, en particulier les régions les plus touchées, tout cela est la meilleure démonstration de notre volonté politique d'avoir une Europe plus solidaire à l'avenir", assure Charles Michel.

L'Union européenne dispose d'une stratégie pour amortir la crise, pour soutenir la reprise et pour aider les citoyens à reprendre le travail. Mais les incertitudes sont toujours nombreuses. La question est de savoir si ce plan sera suffisant.