DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le tourisme européen en plein "chaos actuellement"

euronews_icons_loading
Une visiteuse ressort par la stoa d'Attale dans l'agora d'Athènes le 11 août 2020
Une visiteuse ressort par la stoa d'Attale dans l'agora d'Athènes le 11 août 2020   -   Tous droits réservés  Thanassis Stavrakis/AP
Taille du texte Aa Aa

L'industrie touristique européenne est dans l'expectative. La pandémie a poussé les professionnels du secteur à se réinventer dans l'urgence. Avec la fin de la haute saison les acteurs s’interrogent sur leur survie au cours des prochains mois.

Le tourisme est un secteur vital de l'économie européenne puisqu'il représente :

  • près de 10% du Produit intérieur brut de l'UE
  • 2 millions d'entreprises
  • 23 millions d'emplois

Jusqu'à présent le coronavirus aurait poussé au chômage 6 millions de personnes.

L’eurodéputée Cláudia Monteiro de Aguiar (PPE) estime qu’il est "urgent que la Commission envoie l'argent le plus rapidement possible aux Etats membres afin de répondre aux besoins immédiats".

La belle saison n'a pas été facile pour les entreprises et tous les acteurs du secteur. Les Etats membres qui ont connu un taux élevé de contamination au cours de l'été ont subi des restrictions de déplacement, décidées par d'autres capitales. Face à cette situation la Commission européenne a proposé la semaine dernière une réponse coordonnée de ces limitations.

L’industrie salue cet engagement. "Apporter une forme de cohérence concernant les mesures de quarantaine est positive car actuellement c'est un paysage fragmenté et réalisé à partir de décisions nationales, il n'y a pas de cohérence ou un canevas de conformité à travers toute l'Europe et du coup c'est le chaos actuellement", juge Tom Jenkins, directeur de l’Association européenne de tourisme (European Tourism Association).

Pour certains cette pandémie doit devenir l'occasion de reconstruire une industrie plus écologique et plus soutenable. "Concentrons-nous sur un modèle plus vert avec des gens qui passent plus de temps dans une région, qui pourraient prendre le train, s'ils le peuvent, en particulier pour les courts trajets et éviter les vols sur les petites distances. Essayons de passer plus de temps et de faire un effort pour offrir des emplois locaux", suggère l’eurodéputé Ciaran Cuffe (les Verts).

Le visage de l'industrie touristique devrait certainement changer à l'issue de la crise sanitaire. Mais il est difficile de prédire si le secteur tournera au vert ou au rouge.