DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Incendies aux États-Unis : le gouverneur de Washington met en cause le réchauffement climatique

euronews_icons_loading
Incendies aux États-Unis : le gouverneur de Washington met en cause le réchauffement climatique
Tous droits réservés  Paula Bronstein/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

C'est une côte ouest, calcinée, grise, et méconnaissable, où les cendres ont transformé le paysage. Aux États-Unis, plus de 20 000 pompiers luttaient encore vendredi contre les flammes qui ravagent la côte ouest américaine.

Ces incendies alimentées par la sécheresse et des vents violents ont fait au moins 19 morts, en Californie et dans l'Oregon. Mais le gouverneur de Californie, Gavin Newsom a prévenu : le nombre de morts pourrait s'alourdir à mesure que les secours regagnent du terrain face aux flammes.

Dans le nord-ouest de la Californie, l'incendie baptisé "August Complex Fire", assemblage de 37 feux qui ont touché la forêt de Mendocino à partir du 17 août, est officiellement devenu le plus étendu de l'histoire dans cet Etat, avec plus de 300 000 hectares brûlés.

Ces feux ont été favorisés par des températures élevées et une atmosphère très sèche mais le gouverneur Newsom s'est félicité que la météo "commence à coopérer", avec une chute du vent et quelques précipitations attendues dans les jours à venir.

L'État de Washington, au nord de la côte ouest, est également touché par cet incendie, le deuxième plus important jamais enregistré ici, après les feux de 2015. Le gouverneur de l'État Jay Inslee a directement mis en cause les effets du réchauffement climatique.

"Ce n'est pas la nature. Ce n'est pas un acte de Dieu. Cela s'est produit parce que nous avons contribué à modifier le climat de l'État de Washington de manière spectaculaire", a-t-il souligné.

Dans l'Oregon, un demi-million d'habitants sont appelés à être évacués et les dégâts sont considérables. Certaines maisons abandonnées ont même été pillées, ce qui a donné lieu à plusieurs arrestations.

Au total, plus de 400 000 hectares ont été parcourus par les flammes dans cet État, où trois morts ont été recensés par les secours, tandis que plusieurs dizaines d'autres personnes sont encore portées disparues.