DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Etats-Unis "profondément préoccupés" par les opérations turques en Méditerranée

euronews_icons_loading
Les Etats-Unis "profondément préoccupés" par les opérations turques en Méditerranée
Tous droits réservés  Defensa Nacional Griega vía AP
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis se disent "profondément préoccupés" par les tensions dans l'est de la Méditerranée.

Le Secrétaire d'Etat américain l'a dit ce samedi lors d'une escale à Chypre.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le président chypriote, Mike Pompeo s'en est pris particulièrement aux opérations engagées par la Turquie.

Nous restons profondément préoccupés par les opérations de prospection de ressources naturelles menées par la Turquie dans les zones sur lesquelles la Grèce et Chypre affirment leur juridiction en Méditerranée orientale.
Mike Pompeo
Secrétaire d'Etat américain

Programme militaire grec

De son côté, la Grèce a fait savoir qu'elle allait acheter des avions de chasse, des frégates et des hélicoptères, et recruter 15 000 soldats supplémentaires.

Un effort militaire important que le Premier ministre a commenté ce samedi.

L’heure est venue de renforcer nos forces armées pour garantir notre sécurité. Nous n'avons pas d'autre choix, et nous sommes prêts à en supporter le coût.
Kyriakos Mitsotakis
Premier ministre grec

Erdogan s'en prend à Macron

Par ailleurs, le président turc a réagi aux déclarations de dirigeants européens qui ont récemment menacé la Turquie de sanctions.

Dans le viseur de Recep Tayyip Erdogan, il y a notamment le président français qu'il a nommément cité, et qu'il accuse d'avoir tenu des propos "arrogants".

La France est souvent à l'ordre du jour. Je ne veux pas donner de noms, mais je suis obligé de le faire car c'est un nom qui revient souvent. Ce monsieur dit : "Nous avons un problème avec Erdogan". Moi je dis : "Monsieur Macron, tu continueras d'avoir beaucoup d'ennuis avec moi".
Recep Tayyip Erdogan
Président turc

La Turquie et la Grèce se disputent à propos de gisements d’hydrocarbures en Méditerranée orientale.

Depuis un mois, chaque camp procède à des exercices militaires et envoie des navires en renfort dans la zone.