Colombie : la statue d'un conquistador déboulonnée

La statue de Sebastian de Belalcazar abattue par un groupe d'amérindiens colombiens.
La statue de Sebastian de Belalcazar abattue par un groupe d'amérindiens colombiens. Tous droits réservés JULIAN MORENO/AFP or licensors
Tous droits réservés JULIAN MORENO/AFP or licensors
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Colombie, des Amérindiens ont abattu une statue à l'effigie d'un conquistador espagnol du XVIème siècle. Selon eux, il est un symbole des violences dont ils ont été victimes dans l'histoire.

PUBLICITÉ

En Colombie, des Amérindiens ont abattu une statue à l'effigie d'un conquistador espagnol du XVIème siècle. Selon eux, il est un symbole des violences dont ils ont été victimes dans l'histoire.

La statue renversée est celle d'un conquistador espagnol du XVIème siècle, Sebastián de Belalcázar. Elle avait été érigée en 1937 aux abords de la ville de Popayan, dans le sud-ouest de la Colombie.

Et ce sont des Amérindiens qui, armés de cordes, ont abattu cette statue.

Selon eux, ce monument est un symbole de la colonisation espagnole et de l'humiliation des populations locales.

En s'en prenant à cette statue, ils ont voulu dénoncé les violences dont ils ont été victimes dans l'histoire du pays.

Le maire de Popayán, Juan Carlos López Castillo, a dénoncé l'acte qu'il a qualifié d'"acte violent contre un symbole d'une ville qui est multiculturelle". "Et d'appeler à la tolérance.

Mobilisation des peuples indigènes

Le déboulonnage de la statue s'est déroulé en marge d'une mobilisation des peuples indigènes de la région. Ils avaient défilé pour dénoncer "l'extermination culturelle et physique des Amérindiens".

Les peuples indigènes mènent depuis longtemps une lutte pour réclamer la restitution de leurs terres.

Déboulonnages de statues aux USA et en Europe

Cette manifestation n'était pas sans rappeler les images récentes de statues de personnalités esclavagistes ou colonisateurs mises à terre notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Belgique ou en Martinique, dans le sillage des protestations provoquées par la mort d'un Afro-Américain, George Floyd, sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis (Etats-Unis) fin mai.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le cycle de violences en Colombie inquiète l’UE

Espagne : saisie record d'une drogue de synthèse appartenant à un cartel mexicain

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes