EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Alexeï Navalny sort de l'hôpital de Berlin sans séquelles apparentes après son empoisonnement

Alexeï Navalny dans l'hôpital de La Charité à Berlin, la capitale allemande, le 19 septembre 2020
Alexeï Navalny dans l'hôpital de La Charité à Berlin, la capitale allemande, le 19 septembre 2020 Tous droits réservés Navalny Instagram/AP
Tous droits réservés Navalny Instagram/AP
Par Joël Chatreau
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les médecins allemands qui ont soigné le principal opposant au président russe se veulent optimistes, ils estiment que son rétablissement complet est possible.

PUBLICITÉ

Alexeï Navalny s'en sort vraiment bien. Le principal opposant au président russe Vladimir Poutine a quitté le grand hôpital de La Charité, à Berlin, où il avait été admis pour empoisonnement il y a tout juste un mois. Les médecins allemands qui l'ont suivi sont optimistes, estimant que son rétablissement complet est désormais possible.

L'établissement hospitalier a publié un bref communiqué :

L'état de santé du patient s'est amélioré au point que les soins intensifs ont pu être interrompus (...) Au vu du déroulement du traitement à ce stade et de l'état actuel du patient, les médecins considèrent qu'un rétablissement complet est possible

Alexeï Navalny apparaît encore amaigri et le visage émacié à la suite de cette lourde épreuve. Sur la messagerie Instagram, il indique d'ailleurs qu'il a encore beaucoup de rééducation à effectuer avant de retrouver une vie normale.

Après son malaise au cours d'un vol survolant la Sibérie le 20 août dernier, son entourage avait rapidement dénoncé un empoisonnement. Une fois accueilli dans la capitale allemande, des services spécialisés de l'armée ont révélé que des traces de Novitchok, un puissant neurotoxique mis au point du temps de l'Union soviétique, apparaissaient dans l'organisme de l'opposant au Kremlin. Peu après, des laboratoires français et suédois ont confirmé la terrifiante découverte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers de manifestants à Berlin venus manifester leur soutien à l'Ukraine

Allemagne : la pauvreté en hausse

Bruxelles, Berlin... Les marches contre l'antisémitisme se multiplient en Europe