DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les olives grecques, victimes du dérèglement climatique

euronews_icons_loading
Illustration / Récolte de deux agriculteurs sur un olivier près d'Alyki, sur l'île de Paros, en Grèce, le mardi 16 novembre 2010
Illustration / Récolte de deux agriculteurs sur un olivier près d'Alyki, sur l'île de Paros, en Grèce, le mardi 16 novembre 2010   -   Tous droits réservés  Matthias Schrader/AP2010
Taille du texte Aa Aa

Giogios et Kostas préféreraient ne pas avoir à pulvériser de pesticides sur leurs oliviers, mais la présence d'insectes nuisibles qui détruisent leurs récoltes les poussent à traiter leur verger, situé à Megalopolis, en Grèce. Ce phénomène relativement récent est, selon eux, l'une des conséquences du réchauffement climatique.

"L'olivier est une plante méditerranéenne mais depuis que la région méditerranéenne a été touchée par les changements climatiques, il y a eu des conséquences sur l'oliveraie" explique Giogios. "Nous pouvons avoir des années avec de bonnes récoltes et des années avec une grande sécheresse qui entraîne une perte de revenus" déplore-t-il.

Ces oléiculteurs depuis plusieurs générations, constatent que les insectes et les virus nocifs s'attaquent plus facilement aux arbres car ils survivent sur plusieurs saisons grâce au climat, totalement déréglé.

"Cette année, nous avons eu un phénomène très rare qui ne s'est jamais produit auparavant. Nous avons eu des températures d'environ 38 à 41 degrés du 10 au 16 mai" indique Giogios. "La récolte a été réduire en raison des températures élevées, car les olives ne se sont pas développées comme elles auraient dû".

Pluies irrégulières, vents violents, sécheresses ou gelées printanières : ces chocs météorologiques ont eu pour conséquence de faire baisser de 20% la production d'olives en Grèce sur la dernière décennie.