DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : un budget 2021 sur fond d'incertitudes sanitaires

Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie et des Finances, le 11/09/2020.
Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie et des Finances, le 11/09/2020.   -   Tous droits réservés  Kay Nietfeld/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Taille du texte Aa Aa

Comment accompagner le redémarrage de l'économie française dans un contexte de fortes incertitudes sanitaires ? Exercice délicat auquel le gouvernement est bien obligé de se plier, en présentant le budget pour l'année 2021. Le projet de loi de finances pour 2021 a été adopté ce lundi en Conseil des ministre.

Le budget est centré sur le plan de relance de 100 milliards d'euros prévu pour deux ans.

Le ministre de l'Économie et des Finances a donné des précisions sur l'utilisation de cette enveloppe.

Nous souhaitons avoir décaissé la moitié de ces 100 milliards d'euros d'ici la fin de l'année 2021.
D'ici la fin de l'année 2020, ce sont 10 milliards d'euros qui devront avoir été décaissés, que ce soit du soutien aux entreprises, de l'aide à la relocalisation d'activités industrielles, du soutien à l'emploi, et notamment l'emploi des jeunes, nous voulons avoir décaissé 10 milliards d'euros (10% de ce plan) d'ici la fin de l'année 2020.
Bruno Le Maire
Ministre français de l'Économie et des Finances

Le budget 2021 se caractérise notamment par une baisse du montant des impôts de production payés par les entreprises.

Le gouvernement espère que cela se traduira par des embauches dans les prochains mois après 800 0 00 suppressions d'emplois attendues cette année.

Prévisions de déficit et de croissance

Les efforts déployés pour lutter contre la crise sanitaire et économique se paient en terme de déficit public. Un déficit record de 10,2% du PIB cette année. Le gouvernement espère le ramener à 6,7% du PIB l'an prochain.

Le projet de budget repose sur l'hypothèse d'un retour de la croissance. Si, pour cette année, le gouvernement prévoit une chute historique de 10% du PIB, il envisage un rebond de 8% l'an prochain par rapport à 2020.

L'objectif affiché du gouvernement est de retrouver en 2022, le niveau de richesse d'avant la crise. Mais Bercy souligne que cela dépend évidemment de l'évolution de la situation sanitaire dans les prochains mois.