DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des décennies de progrès menacées par la crise du Covid-19, l'ONU appelle à avoir recours au FMI

euronews_icons_loading
Des décennies de progrès menacées par la crise du Covid-19, l'ONU appelle à avoir recours au FMI
Tous droits réservés  Paul Chiasson/AP
Taille du texte Aa Aa

Il faut éviter que la crise économique générée par la pandémie de Covid-19 ruine des décennies de progrès en matière de développement, en particulier dans les pays les plus pauvres.

L'ONU, des organisations comme la Banque mondiale (BM) , le Fonds monétaire international (FMI) et plusieurs dizaines de gouvernements ont lancé un appel à l'action et à la solidarité. Tout ce qui a été réalisé dans des domaines tels que l'extrême pauvreté, la mortalité maternelle et l'éducation est menacé d'anéantissement affirme le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres :

"Cette crise a coûté des vies et des moyens de subsistance et a eu un impact sans précédent sur les économies, en particulier sur les pays et les communautés les moins capables d'y faire face. Jusqu'à présent, nous n'avons pas vu assez de solidarité pour leur apporter le soutien massif et urgent dont ils ont besoin. C'est exactement le genre de crise pour laquelle le FMI a été créé, pour remettre les économies en difficulté sur pied".

Les travailleurs des économies des pays industrialisés souffrent également. Au Royaume-Uni, comme en France, la pandémie a mis en péril des dizaines de milliers d'emplois dans le secteur de l'événementiel.

"La frustration, c'est que nous sommes une industrie qui organise des événements pour d'autres personnes, comme pour des organisations caritatives, et maintenant nous sommes ici pour demander du soutien et des investissements", a expliqué Steve Warren, propriétaire d'une entreprise qui fabrique des éclairages, lors d'une manifestation silencieuse devant le parlement britannique.

Et Luke Avery, concepteur d'éclairage, d'ajouter :

"Quand nous pourrons retourner à la musique et aux événements en direct, je ne sais pas quelle sera la situation. J'aimerais que les gens, les entreprises soient soutenus pour que j'aie un avenir professionnel".

À Barcelone, ce sont des milliers de jeunes médecins qui manifestaient hier pour la troisième journée consécutive. Ils poursuivent une grève pour exiger de meilleures conditions de travail, de moyens, et davantage de jours de congé.

"C'est pendant la pandémie que nous avons vu à quel point nous étions essentiels. Nous avons couvert des situations pour lesquelles nous n'avions même pas été formées, parfois totalement seuls, en prenant des décisions qui dépassaient nos capacités. Je ne sais pas si nous recevons suffisamment de soutien maintenant", expliquait Isa Zhang, interne en troisième année de médecine.

Alors que la plupart des pays européens sont confrontés à une récession à double creux avec l'arrivée d'une deuxième vague de coronavirus, les investissements publics pourraient bien être mis à rude épreuve.

De plus en plus, les politiciens se démènent pour trouver des réponses, comme en France où le gouvernement vient de dévoiler des mesures supplémentaires pour aider les propriétaires de bars et de restaurants. Mais la colère grandit face aux fermetures, d'où les appels à une manifestation nationale vendredi avant midi pour faire passer le message.