Covid-19 : Paris passe en "zone d'alerte maximale"

A la terrasse d'un bar parisien, le 28/09/2020
A la terrasse d'un bar parisien, le 28/09/2020 Tous droits réservés Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le tour de vis du gouvernement français face à l'épidémie de coronavirus : Paris et sa banlieue sont placées en "état d'alerte maximale". Pour autant, les restaurants bénéficient d'un sursis.

PUBLICITÉ

En France, le gouvernement a décidé ce dimanche soir de placer Paris et sa proche banlieue en "zone d'alerte maximale" face à l'épidémie de coronavirus.

Cela signifie que de nouvelles restrictions sanitaires vont s'appliquer à l'instar de ce qui se fait à Marseille et en Guadeloupe.

Cela dit, le gouvernement a indiqué que les restaurants pourront rester ouverts, dès lors qu'ils appliquent un protocole sanitaire renforcé : éloigner les tables les unes des autres, recenser les clients, fermer à 22h.

Cette ouverture des établissements vaut pour toute la France, y compris Aix-Marseille où les restaurants avaient dû baisser le rideau il y a une semaine.

En revanche, les bars et les cafés devraient fermer.

Le détail de ces mesures sera précisé ce lundi. Et les mesures entreront en application mardi.

Universités et télétravail

Les autorités constatent par ailleurs une forte circulation du virus chez les jeunes. D'où la décision de limiter les effectifs dans les universités en zone d'alerte maximale.

Enfin, le gouvernement rappelle l'intérêt de privilégier le télétravail , là aussi pour limiter le risque de propagation du virus.

L'épidémie de coronavirus a déjà coûté la vie à plus de 32 000 personnes en France.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les médaillés olympiques de Paris porteront un petit bout de la Tour Eiffel

Les Parisiens disent oui au triplement des tarifs de stationnement pour les SUV

A Paris, un mini référendum pour ou contre les SUV jugés trop polluants