EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Covid-19 : à Paris : les bars sont fermés pour deux semaines

Un bar parisien ouvert, le 3 octobre 2020
Un bar parisien ouvert, le 3 octobre 2020 Tous droits réservés CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP
Tous droits réservés CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'annonce a été faite par le préfet de police de Paris en raison de la situation sanitaire dans la capitale et la proche banlieue.

PUBLICITÉ

Après avoir placé ce dimanche Paris et sa proche banlieue en "zone d'alerte maximale", face à la progression de l'épidémie du Covid-19, les autorités ont précisé ce lundi les nouvelles restrictions qui vont entrer en vigueur.

Ainsi, les bars devront fermer à partir de mardi à Paris et en petite couronne, a annoncé ce 5 octobre le préfet de police de Paris, ajoutant que les restaurants resteraient ouverts aux horaires habituels avec un "protocole sanitaire" renforcé.

Les "foires", "congrès" et "salons professionnels" seront également "fermés", a ajouté le préfet de police Didier Lallement. Ce dernier a également indiqué que les piscines seront aussi fermées à Paris et dans sa petite couronne. Mais cette restriction ne concerne pas les mineurs, a précisé le préfet de police de Paris.

De plus, une "jauge" sera mise en place dans les centres commerciaux et les grands magasins situés à Paris et en petite couronne. "Le choix a été fait d'encadrer plus strictement le nombre de personnes pouvant se croiser dans les grands centres commerciaux, les grands magasins", a expliqué Didier Lallement, ajoutant que ces lieux "devront accueillir au maximum un client pour quatre mètre carré".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le secteur hôtelier parisien fait grise mine à l'approche des Jeux Olympiques

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris