DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Arménie : des centaines de réfugiés arrivés du Haut-Karabakh

euronews_icons_loading
Arménie : des centaines de réfugiés arrivés du Haut-Karabakh
Tous droits réservés  Karen Mirzoyan/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Après dix jours de combats intensifs dans le Haut-Karabakh, des centaines de personnes ont été déplacées et se sont réfugiées en Arménie. Nous nous sommes rendus à Proshyan, un village à l'ouest d'Erevan, et avons rencontré une famille qui s'est installée dans un abri temporaire et ne cesse de penser à ce qu'elle a laissé derrière elle.

Hermine Badalyan témoigne : "Nous pensons à nos hommes qui maintenant gardent les frontières. Nous voulons que cette situation change pour pouvoir rentrer chez nous et retrouver nos villages et nos maisons. Il y a eu tellement de pertes"…

Plus loin sur la route, Gyulush Avanisyan et sa soeur Asya Avanisyan sont arrivées du village de Martuni, le week-end dernier, après de violents bombardements. C'est leur troisième guerre. La première a pris à Gyulush son mari, sa mère et son beau-frère. Gyulush Avanisyan nous raconte :

"Je me fiche des maisons. Elles seront reconstruites. Moins bien ou mieux, elles seront reconstruites. Nous voulons juste que les hommes rentrent à la maison. Et vivent en paix. Le reste n'est pas important. Nous en avons vu beaucoup en trente ans. Nous nous sommes habitués à tout, nous survivrons, mais nous ne voulons plus la guerre."

C'est grâce aux dons qu'ils parviennent pour l'instant à survivre : cette maison - qui leur a été donnée par un étranger - sera la leur jusqu'à ce que l'avenir s'éclaircisse. Des vivres ont aussi été offerts à ces réfugiés.

Amanda Coakley, envoyée spéciale en Arménie : "Partout en Arménie, les gens ont ouvert leurs portes à ceux qui cherchent un abri. Tout a été mis à leur disposition, du toit au-dessus de leur tête, aux vêtements, en passant par la nourriture, c'est un effort volontaire national".

Un effort qui devrait se poursuivre dans les jours qui viennent, car de nouvelles arrivées de déplacés du Haut-Karabagh sont à prévoir.