DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : les bars et les cafés fermés à Paris

euronews_icons_loading
France : les bars et les cafés fermés à Paris
Tous droits réservés  Lewis Joly/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Pas de café ni d'apéro ce mardi aux terrasses de la capitale française : les bars sont fermés à Paris et dans sa proche banlieue pour au moins 15 jours, des mesures de "freinage car l'épidémie de Covid-19 va trop vite" souligne Anne Hidalgo, la maire de Paris. Les restaurants eux restent ouverts mais sont soumis à des règles sanitaires plus strictes. Après la parenthèse de l'été, ce nouveau tour de vis sanitaire, en laissent plus d'un amer et découragé : "Personnellement, cela me rend très triste parce que cet endroit est plus qu'un simple bar, c'est vraiment ma famille" explique ce serveur. "La Foulée" fait partie du quartier et elle favorise les interactions sociales, ce sont des amis, ils sont de la famille. Ça me fait mal au cœur qu'ils doivent à nouveau fermer."

Paris placée en zone d'alerte maximale. Les infections dans la région sont passées à 270 pour 100 000 personnes et ce sont les 20-30 ans qui sont les plus touchés avec jusqu'à 500 contaminations pour 100 000 personnes; dans les hôpitaux, 36% des lits en soins intensifs sont occupés par des patients atteints du Covid-19.

Plus de bouclage partiel en Espagne. Après Madrid, trois autres villes Leon, Palencia et San Andres del Rabanedo sont sous cloche pour au moins 15 jours afin de ralentir la progression de l'épidémie. S'ils ne sont pas confinés, les habitants n'ont pas le droit de sortir de leur ville de résidence sauf pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, étudier ou se rendre chez le médecin. "Nous sommes plutôt détendus explique cette habitante_, mais nous nous protégeons, et nous allons très bien. Cela ne m'affecte pas du tout"_.

À ce jour, l'Espagne a enregistré plus de 800 000 cas de Covid-19, dont plus d'un quart dans la région de Madrid, ce qui représente également près d'un tiers des quelque 32 000 décès dans le pays.

En Irlande, pour tenter de contrer une deuxième vague pas de confinement malgré les recommandations des experts médicaux mais un durcissement des mesures de prévention dès mercredi. Les Irlandais ne devront pas quitter leur comté de résidence, le télétravail va redevenir la norme et les restaurants ne serviront qu'en extérieur,les événements festifs en intérieur sont annulés et les services religieux doivent se tenir en ligne.