Université Soros : la Hongrie condamnée par la justice européenne

Université Soros : la Hongrie condamnée par la justice européenne
Tous droits réservés Koszticsák Szilárd/MTVA - Médiaszolgáltatás-támogató és Vagyonkezelõ Alap
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette université fondée par le milliardaire George Soros à Budapest avait dû déménager en vertu de la loi, que la Cour de Justice de l'UE vient de juger non conforme aux règles européennes.

PUBLICITÉ

Trois ans et demi après la loi controversée sur les université étrangères en Hongrie, la Cour de Justice de l'Union européenne a tranché : la législation est contraire au droit européen.

À l'origine de cet arrêt, le déménagement forcé de l'Université d'Europe centrale, fondée par le financier américain d'origine hongroise George Soros. La loi avait contraint élèves et enseignants à quitter Budapest pour s'installer à Vienne en novembre 2019. La condamnation de la justice arrive trop tard pour l'eurodéputée Katalin Cseh, du groupe Renew Europe.

« Une justice trop tardive est un déni de justice, déplore cette élue hongroise_. L'Université d'Europe centrale est désormais établie hors de Hongrie et cela prive de mobilité sociale des milliers d'étudiants hongrois ou issus d'Europe centrale qui n'ont pas d'autre accès à un diplôme américain d'envergure mondiale. C'est une attaque politique contre la liberté académique par M. Orban et je suis désolée de dire que la réaction de l'Union européenne arrive trop tard. »_

La loi hongroise oblige notamment les université étrangères à disposer d'un campus dans leur pays d'origine et impose une convention bilatérale entre ce pays et le gouvernement hongrois. Pour la justice européenne, des exigences contraires à la charte des droits fondamentaux de l'UE et aux règles de l'OMC. Voilà qui ne risque pas de réchauffer les relations entre Bruxelles et le Premier ministre hongrois Viktor Orban, régulièrement accusé d'affaiblir l'État de droit dans son pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Université Soros contrainte de quitter Budapest

Viktor Orban fait plier l'université Soros

Gaza : l'UE se penche sur un éventuel cessez-le-feu humanitaire