DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Miser sur l'immunité collective n'est pas une stratégie éthiquement et scientifiquement acceptable"

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
"Miser sur l'immunité collective n'est pas une stratégie éthiquement et scientifiquement acceptable"
Tous droits réservés  Salvatore Di Nolfi/AP
Taille du texte Aa Aa

Alors qu'une deuxième vague de Covid-19, décrite comme forte en France, s'abat sur une grande partie de l'Europe, l'Organisation mondiale de la santé juge inenvisageable de laisser la Covid-19 circuler librement dans la société pour que la population accède, comme certains l'ont suggéré, à l'immunité collective.

"Jamais dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C'est scientifiquement et éthiquement problématique", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Laisser le virus circuler librement, ce n'est pourtant pas ce que font les gouvernements français, belge, britannique, allemand ou encore espagnol...

Le Premier ministre français Jean Castex a appelé les gens à limiter les rassemblements à domicile, affirmant que la récente augmentation des nouvelles infections dans le pays mettait le système hospitalier de plus en plus à rude épreuve. Deux autres villes, Toulouse et Montpellier, ont rejoint le groupe des métropoles en alerte maximale. Un couvre-feu pourrait être envisagé comme nouvel outil de contrôle de l'épidémie.

Russie

En Russie, le maire de Moscou a déclaré que cette semaine pourrait être décisive dans la lutte de la capitale contre le coronavirus. Les contaminations ont atteint un nouveau record pour une période de 24 heures, les autorités ayant signalé plus de 13 000 nouveaux cas confirmés dans le pays, soit le pic quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Anna Safari, enseignante, nous donne son sentiment : "des mesures sont prises, elles sont très sérieuses. Vous pouvez voir que nous marchons tous avec des masques. En outre, en tant qu'enseignante, je travaille à distance, nous ne travaillons qu'à distance".

Sur le plan de la recherche, le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a annoncé la suspension de son essai clinique d'un vaccin contre la Covid-19, l'un des participants étant tombé malade.

Entre-temps, la République tchèque a ordonné la fermeture immédiate de toutes les écoles, bars et restaurants jusqu'au 3 novembre.

Initialement l'un des pays qui a le mieux réussi à contenir la pandémie, il a enregistré près de 500 infections pour 100 000 habitants au cours des deux dernières semaines, devant la Belgique et l'Espagne.