EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Bolivie : à deux jours de la présidentielle, le Tribunal suprême électoral tente de rassurer

Bolivie : à deux jours de la présidentielle, le Tribunal suprême électoral tente de rassurer
Tous droits réservés Jorge Mamani/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Jorge Mamani/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Tribunal suprême électoral bolivien assure que le scrutin de dimanche sera sûr et fiable.

PUBLICITÉ

À deux jours de l'élection présidentielle en Bolivie, un appel a été lancé pour tenter de prévenir les troubles. Alors que le pays vit depuis un an dans l'instabilité politique, le Tribunal suprême électoral assure avoir tout fait pour garantir des élections justes.

« Le Tribunal suprême électoral a travaillé et encadré ce processus avec le plus grand sérieux technique, dans l'impartialité politique et la transparence, a assuré son président, Salvador Romero._ Nous allons avoir une journée électorale limpide, sûre et fiable. »_

Depuis la réélection contestée du président socialiste Evo Morales en octobre 2019 et son exil, la Bolivie est dirigée par une présidente intérimaire mais les manifestations sont fréquentes et les tensions vives.

« Comme tout le monde dit qu'après les élections, il y aura des blocages, nous prenons nos précautions », explique, résigné, un Bolivien qui fait le plein en prévision d'éventuelles pénuries.

Les deux favoris, ce sont Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, et le centriste Carlos Mesa. Luis Arce, qui a été ministre de l'Économie, fait valoir qu'avec sa politique, la pauvreté est passée de 60 % à 37 %, selon les chiffres officiels. Son rival a fait campagne sur la lutte contre la corruption et les réformes structurelles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bolivie : Jeanine Áñez annonce son retrait de la course à la présidentielle

Bolivie : le parti d'Evo Morales peut-il être légalement disqualifié pour les élections de 2020 ?

"Il y a le coronavirus ici" : en Bolivie, des écriteaux marquent les maisons des malades suspectés