DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : 46 millions de Français sous couvre-feu à partir de ce vendredi

Le Premier ministre français, Jean Castex, lors d'une conférence de presse consacrée à la seconde vague de l'épidémie de Covid-19, à Paris le 22 octobre 2020
Le Premier ministre français, Jean Castex, lors d'une conférence de presse consacrée à la seconde vague de l'épidémie de Covid-19, à Paris le 22 octobre 2020   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Taille du texte Aa Aa

"La situation est grave" sur le plan sanitaire en France, au point que Jean Castex remonte ce jeudi en première ligne. Face la propagation du virus SARS-CoV-2 dans l'Hexagone, le Premier ministre français vient d'annoncer que le couvre-feu allait être étendu à 38 nouveaux départements et à une collectivité en Outre-mer.

Au total, ce sont 46 millions de Français qui ne pourront plus sortir entre 21h et 6h du matin pour, "normalement", une durée de six semaines. 54 départements et une collectivité en Outre-mer seront sous couvre-feu ce vendredi soir à partir de minuit. En effet, Jean Castex a indiqué que les départements des métropoles déjà concernés par cette mesure le seront aussi dans leur ensemble.

Le locataire de Matignon a donc annoncé, lors d'une conférence de presse, ce jeudi de nouvelles mesures, six jour après l'instauration des couvre-feux dans les métropoles de Paris, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse.

Jean Castex a indiqué que les forces de l'ordre avaient effectué depuis samedi dernier "32 033 contrôles et prononcé 4 777 verbalisations pour non respect du couvre-feu".

"Clairement, les semaines qui viennent seront dures, nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve", a aussi souligné le Premier ministre en ajoutant que "les nouveaux cas d'aujourd'hui sont les malades hospitalisés de demain et malheureusement parfois les morts d'après-demain".

Enfin, Jean Castex a prévenu que "des mesures beaucoup plus dures" seraient prises si l'épidémie n'était pas jugulée.

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, sera également présent lors de ce point presse, ainsi que Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture et Cédric O, le Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. Ce dernier a présenté la nouvelle application du gouvernement Tous Anti-Covid. Cette appli, qui succède à StopCovid est déjà disponible en téléchargement. Pour que ce dispositif soit pleinement opérationnel, le Secrétaire d’Etat a enjoint "tous les Français à la télécharger".

Roselyne Bachelot a, elle, détaillé les mesures que le gouvernement va mettre en place pour aider le monde de la culture "particulièrement atteint". 115 millions d'euros vont être débloqués pour aider les spectacles (85 millions), le cinéma (30 millions), etc. fortement affectés par la mesure de couvre-feu. Les soirées sont en effet traditionnellement beaucoup plus fréquentées par le public.

"L'ensemble du pays a basculé en zone d'alerte"

"Toute l'Europe est en train de flamber", avait déjà souligné ce jeudi, plus tôt dans la journée, Olivier Véran devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, citant la République tchèque, l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Irlande ou encore l'Allemagne.

En France, "l'heure est grave". "L'épidémie a flambé dans l'immense majorité" du pays. "A l'exception notable de deux régions qui sont encore dessous de la cote d'alerte, c'est-à-dire la région Bretagne et la région Nouvelle-Aquitaine, l'ensemble du pays a depuis basculé en zone d'alerte", a-t-il ajouté, rappelant que les "conséquences sanitaires en terme d'impact hospitalier et de réanimation" se verront "dans deux ou trois semaines".

Effectivement, la situation se tend dans les hôpitaux de l'Hexagone. Les soignants doivent faire face en ce moment à environ 150 cas graves chaque jour. Dans les régions parisienne, lyonnaise, du Nord et du Sud, le taux d'occupation des lits de réanimation par des patients Covid-19 a déjà dépassé les 50%. Sur les 14 032 personnes actuellement hospitalisées dans les hôpitaux après avoir contracté le Covid-19, 2 319 patients sont pris en charge dans les services de réanimation. Ces services, sur l'ensemble du territoire, sont passés récemment de 5 000 à 5 800 lits.

Les courbes de contamination s'accélèrent chaque jour un peu plus et un nouveau record vient d'être établi ce jeudi soir. En effet, les autorités sanitaires ont indiqué que 41 622 nouveaux cas de Covid-19 ont été dépistés dans les dernières 24 heures, soit 15 000 de plus la veille.

En outre, 165 morts de plus ont été aussi enregistrés dans ce même laps de temps, fixant la barre des décès à 34 210 en France depuis le début de la pandémie mondiale.

Le taux d'incidence, indicateur clef qui relève le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100 000 habitants, est notamment en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194).

Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand Est, conduisant la mairie de la capitale alsacienne à renoncer à son marché de Noël traditionnel. Seules des animations seront maintenues, ainsi que le grand sapin sur la place Kléber.

Dans la Loire, particulièrement touchée, le couvre-feu va être étendu à l'ensemble du département à partir de vendredi minuit. La dynamique de l'épidémie en Auvergne-Rhône-Alpes "est particulièrement forte" dans les quatre métropoles de Lyon, Saint-Étienne, Grenoble et Clermont-Ferrand, ainsi que dans tous les départements de la région, a souligné jeudi l'Agence régionale de santé.