DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Europe, la propagation du coronavirus inquiète les autorités sanitaires

euronews_icons_loading
Personnes faisant la queue dans un centre de test Covid-19 installé dans l'aéroport de Francfort en Allemagne le 22 octobre 2020
Personnes faisant la queue dans un centre de test Covid-19 installé dans l'aéroport de Francfort en Allemagne le 22 octobre 2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Michael Probst
Taille du texte Aa Aa

Alors que la France a décidé d'imposer un couvre-feu à 54 de ses départements, l'Allemagne enregistre pour la première fois plus de 10 000 cas de Covid-19 en 24 heures.

"La situation est grave", et la réponse concerne désormais les deux-tiers des Français : Jean Castex a annoncé jeudi l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements et à la Polynésie pour faire face à une circulation du virus "extrêmement élevée" sur tout le territoire national.

46 millions de Français concernés

Le Premier ministre a également averti que si l'épidémie de Covid-19 n'était pas jugulée, le gouvernement devra "envisager des mesures beaucoup plus dures", alors que plusieurs pays viennent de décider des reconfinements face à la deuxième vague.

Au total, 54 départements et 46 millions d'habitants sont désormais soumis à un couvre-feu nocturne qui, pour les nouveaux territoires, entrera en vigueur à 00h00 samedi, a précisé M. Castex lors d'une conférence de presse au ton empreint d'anxiété.

Le couvre-feu "s'appliquera de 21H00 à 6H00 sur l'ensemble du territoire des départements concernés et, normalement, pour une durée de six semaines", a poursuivi le Premier ministre, en décrivant des règles qui "seront les mêmes que pour les métropoles déjà placées en couvre-feu depuis samedi dernier", en l'espèce l'Île-de-France, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse.

"Le mois de novembre sera éprouvant" et "le nombre de morts va continuer d'augmenter", a-t-il insisté.

Au niveau national, le nombre de personnes atteintes du Covid s'établit sur les sept derniers jours à 251 pour 100 000 personnes, "c'est-à-dire une progression de 40 % en une semaine", a rappelé le chef du gouvernement, en annonçant un taux de reproduction du virus autour de 1,35, "ce qui concrètement signifie un doublement du nombre de cas en 15 jours".

La ministre des affaires étrangères belge en soins intensifs

En Belgique la ministre des affaires étrangères Sophie Wilmes a été admise en soins intensifs après avoir contracté le coronavirus. Elle serait consciente et se porterait relativement bien selon sa porte-parole.

Elle fait donc partie des 3 000 belges actuellement hospitalisés. Les autorités craignent une saturation des lits d'hôpitaux dès la mi-novembre.

L'Allemagne enregistre pour la première fois plus de 10 000 nouveaux cas en 24 heures

"La situation est devenue globalement très grave", s'est alarmé jeudi Lothar Wieler, président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch, pour qui le virus pourrait "se propager de manière incontrôlée", si rien n'était fait.

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre des nouvelles infections journalières a dépassé la barre des 10 000, atteignant 11 287 cas supplémentaires en 24 heures, selon des chiffres publiés jeudi.

Parmi les nouveaux contaminés figure le ministre de la Santé, Jens Spahn, qui s'est mis en quarantaine mercredi. Cette figure clé du gouvernement d'Angela Merkel est le premier de ses ministres officiellement infecté.

"Plus les gens dans les cercles privés s'infecteront, plus ils diffuseront" le virus ailleurs, a averti M. Wieler qui a précisé que la plupart des nouvelles infections, "portées par les jeunes", avaient lieu dans le cercle familial.

Il a exhorté au "respect systématique des gestes barrières" et à l'aération régulière des pièces fermées, seuls à même de "contenir" la propagation de la pandémie.

L'Allemagne avait jusqu'à présent plutôt bien traversé la crise et, même lors du pic en mars, n'avait pas dépassé les 6 300 nouvelles infections quotidiennes.

Le Danemark ferme sa frontière aux touristes allemands

Evitant la saturation de ses hôpitaux, le pays avait même accueilli à l'époque plusieurs dizaines de patients venus d'Italie, de France ou encore de Belgique afin de soulager leur système de santé en tension. Mais les chiffres actuels sont alarmants : le nombre de malades en soins intensifs a doublé en deux semaines : ils sont 964 sur tout le territoire, dont 430 sous respirateur. Le record remonte à mi-avril avec 2 933 "patients Covid" en soins intensifs. Actuellement 21 401 lits en réanimation sur les 29 799 que compte l'Allemagne sont occupés.

Conséquence, le Danemark a décidé de fermer sa frontière aux touristes Allemands à compter de samedi. Le pays scandinave enregistre 760 nouvelles contaminations ses dernières 24 heures. Les autorités sanitaires pourraient prendre des mesures de restrictions si les chiffres continuent d'augmenter.