EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Covid-19 : des tests privés à domicile en Espagne pour renforcer un système public engorgé

Covid-19 : des tests privés à domicile en Espagne pour renforcer un système public engorgé
Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Madrid, où l'épidémie progresse, de nombreux habitants ont aujourd'hui recours à ce service qui leur permet de gagner en rapidité, confort et sécurité. Mais ce test payant pose des problèmes d’inégalités.

PUBLICITÉ

Après les livraisons de colis ou de repas, voici que se développent désormais en Espagne les livraisons de tests Covid à domicile. 

Un gain de temps, de confort et de sécurité

A Madrid, où l'épidémie progresse, de nombreux habitants ont aujourd'hui recours à ce service qui leur permet de gagner en rapidité, confort et sécurité.

Béatrice est livrée directement devant sa porte. Elle souhaite faire tester son enfant : "Avec ce service à domicile, je n'ai pas besoin d'appeler un centre de santé publique, d'attendre que quelqu'un décroche et d'avoir un rendez-vous. Si je peux faire le test tout de suite et que j'ai les résultats rapidement, cela me permet de continuer ma vie normalement."

Le test est ensuite acheminé par un livreur vers un laboratoire privé qui analyse chaque jour environ 200 échantillons : "Il y a beaucoup de patients qui veulent savoir s'ils sont positifs ou non pour se rassurer eux-mêmes et pour rassurer leurs familles", indique Teresa Perucho. directrice de "Genyca Lab".

Il y a beaucoup de patients qui veulent savoir s'ils sont positifs ou non pour se rassurer eux-mêmes et pour rassurer leurs familles.
Teresa Perucho
Directrice de Genyca Lab

Des inégalités dans l'accès aux tests

Les autorités recommandent les tests quand une personne présente des symptômes ou qu'elle est cas contact. S'ajoutent à cela des motifs type : déplacement professionnel, voyage à l'étranger ou visite aux personnes âgées.

Jaime Velazquez, correspondant d'euronews à Madrid : "Les tests privés rassurent et permettent de mieux gérer sa vie vie personnelle pendant la pandémie. Mais tout le monde n'a pas les moyens de se les procurer, leur prix allant de 90 à 160 euros. Problème, Madrid a réduit sa capacité de tests et se faire tester via le système de santé publique est devenu très compliqué."

Madrid a réduit sa capacité de tests

Les tests à Madrid ont été réduits d'environ 30 %. Sont considérés aujourd'hui comme prioritaires les personnes vulnérables ou vivant sous le même toit qu'un malade du Covid. Or pour les experts, cette réduction de capacité peut compromettre le contrôle de la pandémie.

"La meilleure façon de contrôler la pandémie est d'identifier les cas et de suivre les cas contacts. Un bon diagnostic des cas est donc essentiel pour les isoler afin qu'ils ne propagent pas davantage le virus et réduisent ainsi le taux d'infection. Les tests sont donc essentiels", souligne le Docteur José Muñoz, de l'Institute for Global Health.

La meilleure façon de contrôler la pandémie est d'identifier les cas et de suivre les cas contacts (...) Les tests sont donc essentiels.
Docteur José Muñoz
Institute for Global Health

L'Espagne franchit le cap du million de cas

L'Espagne est le premier pays de l'Union européenne, le sixième dans le monde, à avoir franchi le cap du millions de cas de contaminations au nouveau coronavirus, dont plus de 16.000 en 24 heures, selon le dernier bilan. 

Entre les tests privés, qui posent des problèmes d'inégalités, et les tests publics, engorgés et réservés aux personnes prioritaires, le système espagnol peine à trouver la meilleure formule.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Iles Canaries : 68 migrants sauvés par un bateau de croisière, 5 corps récupérés

Le roi Felipe VI fête ses dix ans de règne en Espagne

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza