DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque terroriste au couteau dans la basilique Notre-Dame de Nice : 3 paroissiens tués

euronews_icons_loading
Des forces de police déployées devant la basilique Notre-Dame de Nice, le 29 octobre 2020
Des forces de police déployées devant la basilique Notre-Dame de Nice, le 29 octobre 2020   -   Tous droits réservés  Alexis Gilli/AP
Taille du texte Aa Aa

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi matin à Nice, dans le sud de la France, par un individu muni d'un couteau qui a été interpellé, selon une source policière. Une des victimes aurait été décapitée, selon l'agence de presse AP citant une autre source proche de l'enquête.

Un homme et une femme sont morts après avoir été attaqués dans l'église Notre-Dame. Une troisième personne, sérieusement blessée, est décédée dans un bar proche où elle s'était réfugiée. Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi de l'enquête, pour "assassinat" et "tentative d'assassinat".

Les faits se sont déroulés vers 9h dans cette église située dans le centre de Nice. Et selon les premiers éléments de l'enquête, l'auteur de l'attaque au couteau a crié "Allah Akbar" en accomplissant son geste, L'agresseur, blessé par balle lors de son interpellation, a dit s'appeler "Brahim" et être âgé de "25 ans", selon des sources policières.

Peu de temps après l'attaque, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la tenue d'une "réunion de crise", au ministère de l'Intérieur.

Le maire de Nice, Christian Estrosi après s'être rendu sur place, a confirmé que les faits se sont déroulés à l'intérieur même de la basilique Notre-Dame, ajoutant que, selon lui, cette attaque serait "un attentat terroriste".

Jean Castex, qui était ce matin à l'Assemblée nationale pour une explication de texte sur le reconfinement du pays, a quitté précipitamment le palais Bourbon pour rejoindre la réunion de crise ouverte au ministère de l'Intérieur, où le président de la République était également présent.

Les services de l'Elysée ont indiqué qu'Emmanuel Macron se rendra ensuite, plus tard dans la journée à Nice.

De retour à l'Assemblée nationale à la mi-journée, Jean Castex a annoncé que le plan vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l'ensemble du territoire national. Le Premier ministre a ajouté qu'un conseil de défense aurait lieu vendredi matin

La Conférences des évêques de France (CEF) a qualifié ce jeudi d'acte "innommable" cette attaque au couteau qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame de Nice et souhaité que "les chrétiens ne deviennent pas une cible à abattre". La CEF a ajouté que le glas sonnerait dans les églises de France à 15h, en hommage aux victimes.

Les premières réactions politiques :

29.10.2020
13:19
Boris Johnson; Premier ministre britannique : 
29.10.2020
12:17
Angela Merkel, Chancelière allemande :
Traduction de sa déclaration relayé par son porte-parole :
Je suis profondément choqué par les meurtres cruels commis dans une église de Nice. Mes pensées vont aux proches des victimes et des blessés. L'Allemagne est solidaire de la Nation française ces temps difficiles.
29.10.2020
11:44
Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol :
29.10.2020
11:40
Giuseppe Conte, Premier ministre italien :
29.10.2020
11:37
Charles Michel, président du Conseil européen :
29.10.2020
11:29
Ian Brossat, porte-parole du Parti communiste français (PCF) : 
29.10.2020
11:27
Anne Hidalgo, maire de Paris :
29.10.2020
11:26
Marine Le Pen, députée et présidente du Rassemblement National :
29.10.2020
11:22
Julien Bayou., secrétaire national d'Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) :
29.10.2020
11:20
Jean-Luc Mélenchon, député La France Insoumise (LFI) :

En outre, des médias français ont indiqué qu'un second incident s'était produit ce matin à Avignon, dans le département du Vaucluse. La préfecture du département a confirmé qu'une opération de police était en cours. Mais aucune autre information officielle n'a pour l'instant filtrée.

De plus, une représentation française en Arabie saoudite a été la cible d'une attaque ce jeudi. En effet, l'Ambassade de France dans la péninsule arabique indique que le consulat de Djeddah a fait l'objet d'une attaque au couteau, visant un vigile. L'assaillant a été appréhendé et le vigile a été transporté à l'hôpital où ses jours ne sont pas en danger.