DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Caricatures de Mahomet : Macron joue l'apaisement

euronews_icons_loading
Caricatures de Mahomet : Macron joue l'apaisement
Tous droits réservés  Binsar Bakkara/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Emmanuel Macron s'est adressé au monde musulman dans un long entretien à Al-Jazeera. Il appelle à l'apaisement en expliquant ses propos sur les caricatures de Mahomet.

Emmanuel Macron joue l'apaisement face aux récentes manifestations de colère dans plusieurs pays du monde musulman. Dans un entretien de près d'une heure à la chaîne qatari Al-Jazeera, samedi, le président français a dit comprendre que certains puissent être choqués par les caricatures de Mahomet, tout en dénonçant les "manipulations et la violence".

Je comprends et respecte qu'on puisse être choqué par ces caricatures. Je n'accepeterai jamais qu'on puisse justifier des violences physiques pour ces caricatures
Emmanuel Macron
président français

"Les réactions du monde musulman ont été dues d'abord je crois à beaucoup de mensonges, et au détournement que j'ai évoqué, et au fait que les gens ont cru comprendre que moi j'étais favorable à ces caricatures. Je comprends et respecte qu'on puisse être choqué par ces caricatures. Je n'accepeterai jamais qu'on puisse justifier des violences physiques pour ces caricatures. Et je défendrai toujours dans mon pays, la liberté de dire, d'écrire, de penser, de dessiner", a-t-il déclaré.

Interrogé sur ses relations tendues avec son homologue turc, Emmanuel Macron a dit souhaiter que les choses s'apaisent. Mais il a aussi appelé Recep Tayyip Erdogan à respecter les valeurs de la France et de l'Union européenne et a fustigé la campagne de boycott antifrançaise.

La campagne de boycott antifrançais est "indigne"

"Elle est indigne et je la condamne. Mais elle est faite par certains groupes privés parce qu'ils n'ont pas compris et qu’ils se sont reposés sur les mensonges, sur les caricatures, parfois par d'autres dirigeants. C'est inadmissible. ", a dit le chef de l'Etat français.

Emmanuel Macron avait soulevé la colère de certains pays musulmans suite à ses déclarations défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, après la décapitation par un fanatique islamiste mi-octobre de Samuel Patty, un enseignant qui avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet.

Dans le quotidien Le Monde, un collectif d'intellectuels musulmans a par ailleurs publié ce dimanche une tribune dénonçant la campagne antifrançaise et appelant à la "Concorde et à l'Union".