DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Trump ou Biden ? Les Américains se rendent aux urnes dans un pays sous tension

euronews_icons_loading
Des Américains votent le mardi 3 novembre 2020 à Chattanooga, Tennesse, États-Unis
Des Américains votent le mardi 3 novembre 2020 à Chattanooga, Tennesse, États-Unis   -   Tous droits réservés  C.B. Schmelter/Chattanooga Times Free Press / THE DAILY CITIZEN OUT; CLEVELAND DAILY BANNER OUT; CHATTANOOGAN.COM OUT; NOOGA.COM OUT
Taille du texte Aa Aa

C'est le "Jour J" aux Etats Unis, après de longs mois de campagne intense et plus clivante que jamais. Les premiers bureaux de vote ont ouvert a 6h, heure locale, ce mardi, sur la côte est du pays.

Près de 250 millions d'Américains sont appelés aux urnes pour choisir leur président, mais environ 100 millions ont déjà voté par anticipation, notamment par correspondance - du jamais vu. Donnée clé du scrutin, ces bulletins seront dépouillés à la fermeture des bureaux de vote.

Après avoir enchaîné les meetings à une vitesse folle ces derniers jours, Donald Trump est rentré à la Maison blanche ce mardi matin, accueilli par des supporter. Toujours en retard dans les sondages, il a appelé sur Twitter les électeurs à voter.

Malgré un bilan plombé par la pandémie, le président républicain a assuré également avoir une "très solide chance de gagner" quatre ans de plus à la Maison Blanche, lors d'un entretien sur la chaîne Fox News au petit matin.

Même message de la part du candidat démocrate Joe Biden, crédité d'une confortable avance de près de 7 points à l’échelle nationale, selon les derniers sondages. "J'ai le sentiment que nous allons vers une large victoire", a-t-il lancé lundi soir à Pittsburgh, où il avait débuté sa campagne il y a dix-huit mois.

Mais comme l'a prouvée la défaite d'Hillary Clinton en 2016, une surprise est loin d'être exclue, d'autant que l'écart entre les deux candidats est plus serré dans les Swing States, ces Etats clés déterminants pour la victoire.

Participation historique

Les premiers résultats de l'élection devraient être connus à 1h du matin, heure française, avec la fermeture des bureaux de vote en Géorgie. Mais il faudra encore plusieurs heures pour dépouiller tous les bulletins, alors que la participation s'annonce historique.

L'accumulation record de votes par courrier, qui dans certains Etats pourront affluer plusieurs jours après mardi, risque aussi de compliquer le dépouillement, voire retarder l'annonce d'un vainqueur si le résultat est serré. "Dès que l'élection sera terminée, nos avocats seront prêts", a prévenu Donald Trump.

Pour l'emporter, un candidat n'a pas besoin d'être majoritaire en voix au niveau national : il doit obtenir au moins 270 des 538 grands électeurs attribués au niveau des Etats, dont le vote aura lieu le 19 décembre prochain.

Mardi soir, dans un premier temps, tous les regards seront braqués sur la Floride, qui a promis d'afficher la couleur dès la nuit électorale. Sans cet Etat qu'il avait gagné en 2016, c'est mission quasi-impossible pour Donald Trump.

En revanche, s'il parvient à conserver la Floride, où il est au coude-à-coude avec Joe Biden dans les sondages, l'attention se déplacera vers la Pennsylvanie, l'Etat natal du démocrate. Là, les intentions de vote sont un peu plus favorables à l'ancien vice-président, mais avec un écart proche de la marge d'erreur.