La tension monte aux États-Unis, des citoyens des deux camps manifestent dans les Etats disputés

"Stoppez le décompte" ou "Comptez toutes les voix", les manifestations des camps Trump et Biden ont émaillé la journée et la soirée du 4 novembre aux Etats-Unis
"Stoppez le décompte" ou "Comptez toutes les voix", les manifestations des camps Trump et Biden ont émaillé la journée et la soirée du 4 novembre aux Etats-Unis Tous droits réservés Associated Press
Par euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les manifestations commencent et les tensions montent à mesure que les États-Unis n'en finissent pas de compter les bulletins de vote et que les actions en justice du camp républicain se succèdent

PUBLICITÉ

"Arrêtez le dépouillement", voilà ce que scandaient des dizaines de partisans de Donald Trump devant un centre de dépouillement de Détroit dans le Michigan alors que Joe Biden a remporté cet état pivot et que l'équipe de Donald Trump a lancé une action en justice pour avoir le libre accès aux lieux de décompte des bulletins de vote.

Nombre d'Etats ont été débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance, encouragés en raison de la crise sanitaire. Et le dépouillement pourrait encore prendre des heures et des heures. Si la justice s'en mêlait, comme en 2000, "cela pourrait même durer des semaines", estime certains spécialistes américains du droit électoral.

A Chicago, au contraire de Détroit, des manifestants ont défilé pour demander au président Trump de quitter la Maison blanche. Sur leurs banderoles, "Chaque vote compte" et "Dehors Trump", ils ont raillé la déclaration de victoire prématurée de Donald Trump et les actions judiciaires lancés aussi dans le Wisconsin ou en Pennsylvanie.

A New York, mais aussi à Philadelphie, des centaines d'Américains sont aussi descendus dans les rues pour demander le compte de chaque voix accusant Trump d'interférer dans le processus démocratique.

Depuis l'Europe, l'OSCE (Organisation sur la Sécurité et la Coopération en Europe) a critiqué les "allégations infondées" du président américain qui a parlé de bulletins de vote surprise, et même de fraude, attisant ainsi les tensions.

A Phoenix, en Arizona, état déjà attribué Joe Biden, mais pas par tous les médias américains, car le décompte n'est pas tout à fait terminé, des partisans de Donald Trump se sont rassemblés devant le Capitole et le centre de dépouillement de Maricopa. A mesure que les résultats s'affineraient, l'écart de voix se resserre entre Donald Trump et Joe Biden...

Des médias américains ne donneraient même plus 264 grands électeurs, mais 253 grands électeurs à Joe Biden, contre 214 à Donald Trump. Rien n'est vraiment joué dans ces élections présidentielles américaines 2020.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

États-Unis : Gaza s'invite dans la primaire démocrate du Michigan

États-Unis : Donald Trump a remporté samedi la primaire républicaine de Caroline du Sud

Donald Trump condamné à une amende de 355 millions de dollars pour fraudes financières