DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le secteur textile européen dans le droit fil de l'économie circulaire

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

Imaginez un monde avec très peu de déchets et des matériaux et produits réutilisés encore et encore. C'est le concept de l'économie circulaire. À la différence du modèle classique linéaire "extraire-fabriquer-jeter", elle repose sur une approche dans laquelle les ressources que nous utilisons restent en circuit fermé pour que rien ne soit jeté.

Nous nous rendons en Italie, près de Monza dans une entreprise spécialisée dans les tissus fondée il y a près de cent ans : elle fabrique des stores en acrylique et du mobilier d'extérieur. Son savoir-faire et la qualité de ses produits font sa fierté, certains ayant trouvé leur place à la Maison-Blanche sous la présidence Obama. Reste la question de l'impact environnemental de la production textile à laquelle son dirigeant est sensible. Sa société s'efforce de réduire ses déchets, mais pas seulement.

"Parà a toujours eu une stratégie de respect des ressources naturelles," affirme Matteo Parravicini, PDG de l'entreprise. "Nous avons investi dans une usine de traitement de l'eau et des eaux usées, dans une unité de cogénération pour obtenir de l'eau chaude et de la vapeur pour nos sites et dans une centrale photovoltaïque pour avoir de l'énergie solaire propre," énumère-t-il.

"Notre marché réclame que nos entreprises investissent dans ce domaine"

L'entreprise mise aussi sur de nouvelles méthodes qui lui permettent de récupérer ses produits une fois usagés auprès de ses clients et de les réutiliser.

Cette approche est "importante," souligne Matteo Parravicini, "parce que je sais que nous n'avons pas de planète B et que nos activités ont un impact sur l'environnement : dans ce contexte, la recherche de produits durables est vraiment essentielle pour l'avenir. Notre marché réclame que nos entreprises investissent dans ce domaine," fait-il remarquer.

Mais coudre ensemble les différents éléments pour fermer le cercle de l'économie circulaire sera difficile. A l'échelle mondiale, actuellement, on estime que moins d'1% de tous les déchets textiles sont recyclés selon la fondation Ellen MacArthur. L'un des plus grands défis à relever pour réussir à recycler des tissus usés consiste à enlever les substances de finition, en particulier celles utilisées dans l'acrylique.

Recherches soutenues par l'UE

Mais Parà et Centrocot, une autre entreprise italienne, pensent avoir la solution. Les recherches qu'elles mènent ensemble sont soutenues par le projet européen REACT dans le cadre du programme Horizon 2020.

"Les tissus acryliques renferment des substances chimiques qu'on leur a ajoutées pour obtenir certaines propriétés comme des caractéristiques antimicrobiennes," explique Roberto Vannucci, responsable recherche et innovation au sein de Centrocot. "Pour autant, ces substances peuvent être dangereuses, en particulier pour l'environnement, il faut les retirer et c'est ce que nous faisons," indique-t-il.

Recycler l'acrylique et d'autres fibres

Nous lui demandons comment cette technologie pourrait faire évoluer l'industrie textile vers un modèle plus circulaire.

"Au lieu de les déposer dans des décharges ou de les incinérer, il sera possible de recycler et de réutiliser les fibres acryliques pour produire de nouveaux tissus ou de nouveaux produits," répond Roberto Vannucci. "Au-delà de cela, cette même approche pourrait aussi être reproduite pour d'autres tissus fabriqués avec d'autres fibres," estime-t-il.

Cette année, dans le cadre de son Pacte vert, la Commission européenne a dévoilé son Plan d'action pour l'économie circulaire. Cette stratégie vise à encourager l'innovation dans le secteur textile et des avancées d'ampleur dans la collecte, la réutilisation et le recyclage.

euronews
Roberto Vannucci, responsable recherche et innovation, Centrocoteuronews

La parole de l'expert

Le projet européen REACT vise à s'attaquer aux déchets textiles acryliques issus des stores et du mobilier d'extérieur. Notre journaliste Paul Hackett a interrogé à ce sujet, le coordinateur de ce projet, Roberto Vannucci.

Paul Hackett, euronews :

"Quel est le sens du projet REACT ?"

Roberto Vannucci, responsable recherche et innovation, Centrocot :

"Le principal objectif du projet REACT, c'est de réussir à retirer les finitions chimiques des tissus acryliques provenant des déchets industriels ou de produits en fin de vie comme les stores, coussins et revêtements de mobilier d'extérieur. Ces finitions sont nécessaires pour donner à ces produits d'extérieur, les performances nécessaires pour leur utilisation comme leurs propriétés oléofuges, antimicrobiennes, antistatiques, etc."

Paul Hackett :

"Pourquoi est-ce nécessaire de retirer ces substances chimiques ?"

Roberto Vannucci :

"Il est nécessaire de retirer ces produits chimiques parce qu'une fois enlevés, on peut recycler ces tissus pour fabriquer de nouvelles fibres acryliques qui peuvent ensuite être utilisées pour élaborer d'autres produits tout en maintenant une valeur économique. Sinon, cette matière première secondaire serait destinée à des utilisations résiduelles sans grande valeur en raison de la présence persistante des finitions chimiques sur ces fibres."

Paul Hackett :

"En quoi ce projet est-il crucial ?"

Roberto Vannucci :

"REACT est important parce qu'il va au-delà du recyclage des stores et des coussins décoratifs. Les fibres acryliques sont aussi largement utilisées dans le prêt-à-porter pour lequel d'autres performances et donc, d'autres finitions sont nécessaires. Pour autant, l'approche et les méthodes que nous développons pourraient être utiles pour recycler d'autres produits. De plus, les fibres acryliques ne représentent qu'un petit pourcentage du marché des fibres textiles dans le monde, donc on est convaincu que ces méthodes pourraient aussi être appliquées avec succès, à des produits fabriqués avec d'autres fibres textiles."

Objectifs du Plan d'action pour l'économie circulaire

  • Faire en sorte que les produits durables deviennent la norme dans l'UE
  • Responsabiliser les consommateurs et les acheteurs publics
  • Se concentrer sur les secteurs qui utilisent le plus de ressources et où le potentiel de la circularité est élevé comme l'électronique, les technologies de l'information et de la communication, les batteries, les véhicules, les emballages, les plastiques, les textiles, la construction, les bâtiments, l'alimentation, l'eau et les nutriments
  • Réduire les déchets
  • Créer une économie circulaire efficace pour les citoyens, les régions et les villes
  • Être à la pointe des efforts mondiaux en matière d'économie circulaire

Liens utiles

Plan d'action européen pour l'économie circulaire

Projet REACT

Pacte vert européen

Secteur textile européen

Entreprises européennes du textile et défis durables