DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La série "Sorcières" fait un tollé au Pakistan en montrant des femmes puissantes

euronews_icons_loading
"Witches"
"Witches"   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La série "Witches", qui raconte l'histoire d'un groupe de femmes qui se venge des hommes, a suscité un tollé au Pakistan, pays conservateur où des règles de censure strictes empêchent la diffusion de ce type d'émissions à la télévision.

Les personnages principaux de la série sont tous interprétés par des femmes en quête d'indépendance, loin du regard masculin habituel.

"Dans notre société, une femme est censée rester à la maison. Elle n'est pas censée parler beaucoup. Elle n'est pas censée avoir une opinion. Si elle a une opinion, c'est une "Churail", une sorcière. C'est le titre qu'on nous donne, et c'est le titre du film. Mais maintenant, nous portons ce titre sur la tête, comme une couronne et nous disons : "Allons au-delà du titre". Et parlons des vraies questions".
Sarwat Gillani, actrice

Filmé à Karachi mais diffusé par un service de streaming basé en Inde (et facilement trouvable sur internet et les réseaux sociaux), "Churails", ou "Witches" en anglais, est centré sur quatre femmes qui ouvrent une agence de détectives clandestine sous le couvert d'un magasin de vêtements pour attraper les maris infidèles.

"A cause de cette culture de l'interdiction, il y a beaucoup de problèmes qui sont mis sous le tapis. Et parce qu'il y a beaucoup de problèmes que nous devons aborder, nous ne devons pas voir une version édulcorée des choses, nous devons vraiment aller à la racine de tous les problèmes et voir où nous avons échoué en tant que société".
Mehar Bano, actrice

Sous la pression des autorités politiques, "Witches" a récemment été retirée de Zee5, la plateforme qui programmait la série, mais les épisodes sont finalement diffusé à nouveau depuis fin octobre.