DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Russie propose son vaccin aux Etats membres de l’UE

euronews_icons_loading
La Russie propose son vaccin aux Etats membres de l’UE
Tous droits réservés  Vladimir Chizhov Euronews
Taille du texte Aa Aa

La communauté internationale a un ennemi commun : le coronavirus. Est-ce que l'Union européenne et la Russie peuvent s'associer pour lutter ensemble contre la pandémie? Moscou affirme avoir développé un vaccin contre la covid-19. Mais l’annonce est contestée par le monde scientifique. Pour évoquer cette crise sanitaire Euronews a interrogé l'ambassadeur russe auprès de l'UE, Vladimir Chizhov.

Euronews :

"L'Union a déjà signé plusieurs contrats avec différentes entreprises pharmaceutiques pour obtenir des vaccins contre la covid-19. Est-ce que la Russie est prête à proposer son vaccin et est-il prêt?"

Vladimir Chizhov :

"Le premier vaccin au monde validé est le vaccin russe, le Spoutnik. Toutefois vu la propagation de la pandémie, la question ne concerne pas seulement la disponibilité du vaccin mais la capacité de sa production et ensuite de sa distribution. A cet égard, la Russie invite les autres pays à mettre en place les structures pour produire le vaccin développé par les scientifiques russes. Autant que je sache il y a un Etat membre dans ce cas de figure, la Hongrie."

Euronews :

"Il y a tout de même un manque de confiance autour du Spoutnik V. Les marchés n'ont pas réagi comme lors des annonces de Moderna ou de Pfizer?"

Vladimir Chizhov :

"La confiance se crée par les citoyens, y compris dans une large mesure par les journalistes. Et pour la base de cette confiance, elle est fournie par les résultats des tests sur deux de nos vaccins. Nous avons des statistiques pour Spoutnik, son efficacité est de 92%. Mais ce n'est pas une question de compétition. La fabrication de ces vaccins ne devrait pas être un secret."

Euronews :

"Est-ce que la Russie a besoin dans cette perspective d'une aide européenne?"

Vladimir Chizhov :

"Nous avons déjà notre propre base pour les citoyens russes, c'est suffisant."

Euronews :

"Est-ce que Moscou et Bruxelles se dirigent ensemble vers un allègement des mesures de quarantaine pour Noël et le nouvel an?"

Vladimir Chizhov :

"J'ai peur qu'un allègement pendant les vacances entraine une troisième vague. Un changement radical de la situation ne sera possible qu'avec la disponibilité d'un vaccin efficace et en quantité suffisante. Cela n'arrivera pas avant Noël, et selon moi tout le monde le comprend."