EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Vladimir Poutine ne reconnaît pas encore Joe Biden comme chef d'Etat américain

Vladimir Poutine ne reconnaît pas encore Joe Biden comme chef d'Etat américain
Tous droits réservés Alexei Nikolsky/Pool Sputnik Kremlin/AP
Tous droits réservés Alexei Nikolsky/Pool Sputnik Kremlin/AP
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président russe veut attendre le verdict final et officiel des urnes américaines ou que Donald Trump reconnaisse sa défaite.

PUBLICITÉ

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit prêt à travailler avec n'importe quel dirigeant américain, mais il n'est toujours pas prêt à reconnaître la victoire électorale de Joe Biden. Le président russe est l'un des rares dirigeants à ne pas encore avoir reconnu le prochain chef d'état américain.

Dans une interview donnée à la chaîne publique russe RTR, il a déclaré :

"Nous travaillerons avec toute personne qui recevra la confiance du peuple américain. Mais à qui cette confiance sera-t-elle accordée ? Elle doit être indiquée par la coutume politique lorsque l'un des partis reconnaît la victoire de l'autre, ou par la publication finale des résultats de ces élections de manière légitime et légale".

La Russie, accusée par les services de renseignement américains d'être intervenue en 2016 pour aider à faire élire Donald Trump, se méfierait de Joe Biden, craignant une augmentation de la pression des sanctions et des reproches et des disputes sur les droits de l'homme.

Vladimir Poutine a décrit la décision du Kremlin de ne pas féliciter Joe Biden comme une "formalité" sans arrière-pensée. Lorsqu'on lui a demandé si cette décision pouvait nuire aux relations américano-russes, il a répondu : "Je ne pense pas, il n'y a rien à endommager, elles sont déjà ruinées".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine attendu en Corée du Nord

Poutine menace de livrer aussi des missiles "à d'autres" pays pour frapper l'Occident

Russie : un remaniement parmi les proches de Vladimir Poutine