DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ouverture des stations de ski : l'inégalité en Europe

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Archives : skieurs sur le glacier de la station française des 2 Alpes, le 17 octobre 2020
Archives : skieurs sur le glacier de la station française des 2 Alpes, le 17 octobre 2020   -   Tous droits réservés  JEFF PACHOUD/AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un coup dur pour les stations de ski en France mais aussi en Europe. Le président Emmanuel Macron a exclu la réouverture des stations de l'hexagone avant Noël, alors que les deux semaines des fêtes de fin d'années représentaient en 2018-19, 12% de la fréquentation de la saison.

Les autorités craignent que les hôpitaux déjà engorgés par les malades du Covid-19 ne puissent pas accueillir les accidentés du ski.

On est plus que choqués, c'est catastrophique

Une douche froide pour les 350 stations de France, dont les retombées économiques s'élèvent à 10 milliards, et qui font travailler 120 000 saisonniers.

"Nous sommes dépités car nous avions de bonnes nouvelles avec le Premier ministre il y a trois jours qui nous disait "Attendez une dizaine de jours et nous prendrons une décision sur l'ouverture des stations" et hier soir, dit Jean-Yves Pachod, maire de Courchevel on a été plus que choqués d'apprendre que les stations n'ouvriront pas avant le mois de janvier, c'est catastrophique. "

Les stations françaises craignent en plus que les vacanciers n'aillent skier ailleurs. Si l'Italie et l'Allemagne se dirigent vers une fermeture, en Suisse aucun canton ne limite jusqu'à présent le ski. Les gestionnaires des stations de ski doivent présenter un projet de protection et il appartient aux autorités locales d'approuver.

L'Autriche, concurrent de plus en plus féroce dans les sports d'hiver de luxe, compte pour l'heure ouvrir ses pistes aux skieurs. Berlin incite les Allemands à ne pas se rendre en Autriche, promettant une quarantaine de 10 jours au retour. L'Autriche souffre d'une bien mauvaise réputation. L'an dernier la station de ski de Ischgl avait fait les gros titres car de nombreux touristes s'y étaient infectés, contribuant ensuite à la propagation du virus partout dans le monde.