DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En France, un déconfinement par paliers, mais pas de réouverture en vue pour les bars et restaurants

euronews_icons_loading
Jean Castex, Premier ministre français
Jean Castex, Premier ministre français   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Desserrer l'étau du confinement en France, prudemment… Depuis l'annonce du Président Macron mardi, les détails étaient très attendus. Le Premier ministre Jean Castex les a dévoilés.

Pour les dates, pas de surprise : dès ce samedi, les commerces non essentiels peuvent rouvrir. Un immense soulagement à un mois de Noël. Mais le protocole sanitaire sera renforcé. Il faudra un espace de 8 m2 par client. Petite concession du gouvernement : un couple avec un enfant comptera comme un seul client.

Coup de massue en revanche pour les restaurants et bars. Malgré la colère des professionnels, pas de réouverture avant le 20 janvier. Trop risqué, assure le Premier ministre. En guise de lot de consolation, il fait une proposition :

« Nous pourrions faire de 2021 l'année de la gastronomie française, valoriser le savoir-faire de nos bars et restaurants, inciter à la reprise de la consommation le moment venu », a assuré le Premier ministre.

En attendant, dès ce samedi, les Français seront plus mobiles. Ils pourront s'éloigner jusqu'à 20 km de leur domicile, mais pour des balades et pas pour des visites à des tiers. Autre concession : les cours de conduite pourront reprendre dans les auto-écoles.

Deuxième étape : le 15 décembre. Plusieurs verrous seront levés. D'abord, les déplacements entre régions pourront reprendre pour permettre aux familles de passer les fêtes ensemble, mais en petit comité.

Mi-décembre, ce sera aussi la reprise des activités extra-scolaires pour les enfants et la réouverture des musées, cinémas et salles de spectacle.

Les stations de ski devront, quant à elles, attendre. Aller y respirer l'air de la montagne ne sera pas interdit, mais les remontées ne fonctionneront pas.

Pour les entreprises qui restent fermées et les secteurs les plus touchés, les aides seront renforcées : jusqu'à 10 000 euros ou 20 % du chiffre d'affaires.

Les travailleurs précaires, à commencer par les saisonniers, auront droit à 900 euros par mois jusqu'en février sous certaines conditions.

Le gouvernement promet aussi un accompagnement personnalisé aux jeunes qui recherchent un premier emploi en cette période de pandémie, et deux fois plus de bénéficiaires pour la « Garantie jeunes » l'an prochain, ce dispositif qui aide les jeunes en situation précaire.

Il appelle enfin à ne pas relâcher les efforts même si le pic de l'épidémie est passé. L'objectif des 5000 cas positifs par jour est encore loin. Mercredi, plus de 16 000 ont été enregistrés.