DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Les vaccins ne signifient pas zéro Covid", prévient l'OMS

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
"Les vaccins ne signifient pas zéro Covid", prévient l'OMS
Tous droits réservés  Ronald Zak/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Alors que la seconde vague reflue lentement dans certains pays d'Europe, l'OMS appelle à ne pas céder à un sentiment de sécurité trompeur avec l'arrivée des vaccins. Zoom sur la situation en Espagne, au Royaume-Uni et en Hongrie.

Espagne

Le 31 décembre au soir, la Puerta del Sol sera toute aussi déserte. Cette année, le gouvernement régional de Madrid s'est résigné à déroger à la tradition. Pas de grand rassemblement pour le rituel des raisins dans la capitale. Mais c'est pour la bonne cause. Le confinement a payé. Le taux d'incidence en Espagne est à son plus bas niveau depuis septembre : 231 cas positifs pour 100 000 habitants.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, plus de 16 000 nouveaux cas de contamination et 504 décès ont été recensés ce vendredi. Le gouvernement, qui compte débuter la campagne de vaccination dès mardi, mise sur un premier lot de 800 000 vaccins. Le taux de reproduction du virus est tombé entre 0,8 et 1, un signe du lent reflux de la seconde vague.

Hongrie

La Hongrie a quant à elle enregistré le nombre de décès quotidiens le plus élevé depuis le début de la pandémie, 189 morts. Le gouvernement a imposé il y a trois semaines un confinement partiel et un couvre-feu et les Hongrois devraient connaître lundi les règles à observer pendant les fêtes de fin d'année.

OMS

Mais une fois encore, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé à ne pas céder à un sentiment de sécurité trompeur avec l'arrivée des vaccins, et à garder les réflexes de prévention pour préserver des vies.

Les vaccins ne signifient pas zéro Covid. Les vaccins vont ajouter un outil majeur et puissant et à la boîte à outil dont nous disposons, mais à eux seuls, ils ne pourront pas faire le boulot.
Docteur Michael Ryan
responsable des situations d'urgence à l'OMS

La pandémie a fait plus de 1,5 million de morts dans le monde depuis fin décembre, pour plus de 65,2 millions de cas, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des bilans fournis par les autorités, vendredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays qui recense le plus de morts (276.401), suivis par le Brésil (175.270), l'Inde (139.188), le Mexique (108.173) et le Royaume-Uni (60.113).