DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un Noël pas comme les autres : le pape François célèbre une messe en comité restreint à Rome

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un Noël pas comme les autres : le pape François célèbre une messe en comité restreint à Rome
Tous droits réservés  Vincenzo Pinto/AP
Taille du texte Aa Aa

C'est un Noël comme aucun autre. Mais certaines traditions sont immuables. La messe de Noël par exemple. Elle a malgré tout été célébrée par le pape François en la basilique Saint-Pierre de Rome jeudi soir, devant pas plus de 200 fidèles, contre plusieurs milliers les autres années. Et avec le port du masque obligatoire.

L'horaire a même été avancé de deux heures, pour respecter le couvre-feu qui démarre à 22 heures en Italie. Dans son homélie, le pape a souligné que la naissance d'un enfant rappelait qu'il ne fallait pas passer son temps "à pleurer sur notre sort, mais à consoler les larmes de celui qui souffre", à servir "les pauvres".

À l'église Sainte-Marie de Berlin, comme dans de nombreux autres lieux de culte à travers toute l'Europe, il a fallu s'adapter à la pandémie de Covid-19. Plusieurs solutions ont été proposées aux fidèles pour se recueillir : des messes en plein air, la possibilité de prier en silence à l'intérieur ou de suivre une messe en ligne.

"Les services sont célébrés conformément aux règles sanitaires. Nous avons un service de sécurité pour surveiller, nous avons de nombreux volontaires qui veilleront au respect des règles", explique Corinna Zisselsberger, pasteur de l'église Sainte-Marie à Berlin, une église luthérienne-évangélique. "Il est obligatoire de porter un masque même devant l'église, il n'y aura pas de chants en groupe et les fidèles doivent respecter les distances".

Alors que de nombreux pays européens comme le Royaume-Uni, l'Allemagne ou l'Italie ont réinstauré des restrictions, couvre-feu voire des confinements pour les fêtes, les hôpitaux restent mobilisés en ce jour de Noël.

En France, le nombre de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 est stable mais à un niveau relativement haut. Le personnel soignant, fatigué par une année intense, n'a pas le même goût à la fête cette année. "Les fêtes de cette année pour nous, comme pour tout le monde, ont un ton différent, et un peu moins festif, c'est sûr", souligne Junie Caron, médecin urgentiste. "Même le service, qui est généralement plus orné, nous n'avons pas eu le temps de le décorer".

Prudence donc pour les fêtes. La France a comptabilisé jeudi plus de 20 000 nouveaux cas de contamination au cours des 24 dernières heures. Un nombre qui peut s'expliquer aussi par la hausse des tests réalisés avant de se retrouver en famille : déjà avant le 20 décembre, plus de 2,3 millions de tests avaient été effectués sur une semaine, ce qui représente une hausse de plus de 50% par rapport à la semaine précédente. Signe que de nombreux Français ont pris leurs précautions.