DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bosnie-Herzégovine : des migrants livrés au froid et à la neige

Par Euronews avec AP
euronews_icons_loading
Un migrant marche dans la neige à travers le camp de Lipa, ravagé par un incendie, Bosnie-Herzégovine, le 26 décembre 2020
Un migrant marche dans la neige à travers le camp de Lipa, ravagé par un incendie, Bosnie-Herzégovine, le 26 décembre 2020   -   Tous droits réservés  Kemal Softic/Kemal Softic
Taille du texte Aa Aa

Depuis l'incendie du camp de Lipa en Bosnie mercredi dernier, aucune solution n'a été trouvée pour héberger les centaines de migrants présents sur place, alors que la neige est tombée en abondance ce samedi.

"Nous vivons comme des animaux. Même les animaux vivent mieux que nous" déplore Kasim, un migrant pakistanais qui tente de se réchauffer avec une couverture. "S'il vous plaît, je demande aux Nations unies (ONU) ou à l'OIM (Organisation internationale pour les migrations), à toutes les ONG de nous aider" implore-t-il sous la neige, face à une caméra de l'agence Associated Press. "Parce que s'ils ne peuvent pas nous aider, nous allons mourir, alors aidez-nous s'il vous plaît".

Les migrants se sont enveloppés dans des couvertures et des sacs de couchage ce samedi pour tenter de résister au froid et au vent. Des repas ont pu être distribués par la Croix rouge de Bosnie, alors que les forces de l'ordre tentaient de rétablir l'ordre dans la file d'attente qui s'étirait sur plusieurs dizaines de mètres.

Transis de froid, certains migrants ne disposaient pas de chaussures adaptées aux températures hivernales ; les images rapportées par l'agence AP montrent des individus en chaussures ouvertes, sans chaussettes.

Avant l'incendie déjà, le camp de Lipa avait fait l'objet de vives critiques car il n'était pas équipé pour l'hiver et n'était pas branché au réseau électrique. L'Organisation internationale pour les migrations et la Commission européenne ont exhorté les autorités à trouver rapidement des solutions d'hébergements.

La Bosnie est devenue un lieu de transit quasi incontournable pour des milliers de migrants qui espèrent passer la frontière croate pour atteindre l'Union européenne