DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Emmanuel Macron : le bilan d'une année 2020 chargée et les enjeux de 2021

euronews_icons_loading
Emmanuel Macron : le bilan d'une année 2020 chargée et les enjeux de 2021
Emmanuel Macron : le bilan d'une année 2020 chargée et les enjeux de 2021   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

La fin d'année 2018 avait été bousculée par la crise des gilets jaunes, celle de 2019 par la contestation de la réforme des retraites et les grèves. L'année 2020 l'est sans aucun doute par la pandémie de Covid-19. Emmanuel Macron adresse ses vœux aux Français ce jeudi soir et nul doute que la pandémie occupera encore une bonne partie de son discours.

Les nouvelles ne sont pas rassurantes et les commerces encore fermés risquent de voir leurs espoirs de réouverture en janvier réduits à néant. Le ton devrait donc rester grave, mais sans doute moins martial qu'au début de la crise. Le président devrait néanmoins mettre en avant ce qui est considéré comme une réussite dans on camp au niveau européen : l'adoption d'un plan de relance basé sur un emprunt commun à 27 ; une première - même si la crise a aussi montré la difficulté des Vingt-Sept à se coordonner sur les mesures pour faire face à la pandémie - ou encore la signature in extremeis d'un accord post-Brexit avec le Royaume-Uni décrit par l'UE comme "équilibré" et "garantissant les intérêts européens".

Un ton qui se voudra peut-être aussi plus rassembleur. Il faut dire que l'année 2020 n'a pas été marquée que par la crise sanitaire : la dénonciation des violences policières, le terrorisme ; ces dossiers sont venus s'ajouter aux inquiétudes et aux divisions des Français, déjà confrontés à une crise sans précédent, et à la difficulté de supporter les confinements.

Cette année, le président a ainsi souhaité s'attaquer aux domaines régaliens, en précisant sa stratégie pour lutter contre l'islam radical. Ce qui est une façon aussi de ne pas laisser le champ libre à Marine Le Pen sur ce terrain, à deux ans de la présidentielle. Mais sa défense des caricatures de Charlie Hebdo a suscité le courroux de certains pays musulmans, qui l'accusent de stigmatiser l'Islam.

Mais qu'en est-il de sa popularité en France ? Globalement sur l'année 2020, la moyenne des instituts de sondages montre une côte de satisfaction meilleure en globalité qu'en 2019, année de la crise des gilets jaunes. Mais sa côte de popularité reste inférieure à 50% et est loin des niveaux du début du quinquennat.

Si l'on compare deux sondages IFOP, l'un de décembre 2019 et l'autre réalisé en décembre 2020, Emmanuel Macron a gagné quelques points chez les sympathisants de la France Insoumise et du Rassemblement National, même si ces deux électorats le rejettent toujours à plus de 80%.

Mais c'est parmi les électeurs de droite proche des Républicains qu'Emmanuel Macron récolte le plus d'opinions favorables (48% fin 2020 contre 37% fin 2019), derrière les sympathisants de la République en Marche. Des chiffres qui représentent une indication pour 2022.

Au programme donc ce soir, bilan de l'année 2020 mais aussi projections vers 2021 : la campagne de vaccination, dont la lenteur suscite déjà des critiques, la relance de l'économie et plus globalement un message d'unité. Une année qui sera aussi marquée par les régionales. Un nouveau test pour le parti d'Emmanuel Macron, qui a échoué aux municipales à faire émerger des têtes au niveau local, face à la vague verte.

L'environnement devrait être d'ailleurs au programme de cette année. Le président de la République a annoncé la tenue d'un référendum pour inscrire la préservation de la biodiversité, de l'environnement et la lutte contre le dérèglement climatique dans l'article 1 de la Constitution. C'est un des dossiers où les écologistes l'accusent d'être en retard, cinq ans après la signature de l'accord de Paris.