PUBLICITÉ

Élections européennes : en France, une percée du RN inquiète le parti d'Emmanuel Macron

Le grand bond en avant de l'extrême droite en France est une menace pour le parti du Président Emmanuel Macron.
Le grand bond en avant de l'extrême droite en France est une menace pour le parti du Président Emmanuel Macron. Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les 12 points d’écart entre Valérie Hayer, la tête de liste des macronistes, et Jordan Bardella, le chef de file du RN, seront difficiles à combler.

PUBLICITÉ

Le grand bond en avant de l'extrême droite en France pourrait devenir le gigantesque puzzle de la politique européenne en vue des élections de juin prochain et influencer la formation de toute nouvelle coalition, avec le risque inhérent d’entraver le processus d’élaboration des politiques de l’UE.

Selon le sondage exclusif IPSOS/Euronews, le Rassemblement national arrive en première position en France, le parti du président Macron, Renaissance, est lui en deuxième position, suivi du Parti socialiste.

Dirigée par le Rassemblement National de Jordan Bardella, l'extrême droite a même le plus progréssé par rapport au mois précédent tandis que son adversaire direct, le parti Renaissance du président Macron semble perdre encore plus de terrain.

Le Parti socialiste mené par Raphaël Gluksmann ne grandit pas par rapport à mars, mais il donne des signes de vitalité après des années de troubles politiques. Les  Républicains, affiliés au PPE, se démarquent dans les intentions de vote des Français.  

La faction de gauche radicale La France Insoumise améliore elle légèrement ses intentions de vote. Les Verts français perdent du terrain par rapport à mars.

L’extrême droite française est composée de deux partis : le plus grand est le RN,suivi  par son concurrent Reconquête !, dirigé par Eric Zemmour, auteur et chroniqueur ultra-nationaliste.

Les deux factions sont rivales, l'une fait partie du groupe d’extrême droite du Parlement européen, Identité et Démocratie, tandis que l'autre a récemment rejoint le groupe parlementaire des Conservateurs et Réformistes européens.

Cette montée de l'extrême droite française pourra t'elle influencer la composition du futur parlement européen ? Si les partis nationalistes et d'extrême droite européens semblent pouvoir augmenter leur nombre de sièges en juin prochain, ils restent cependant divisés face à la coalition pro-européenne sortante du PPE de centre-droit, des sociaux démocrates et des libéraux, même si cette coalition risque de reculer en nombre de députés.

Les libéraux français semblent céder une partie de leurs voix à l'eurodéputé Socialiste-Place Publique de Raphaël Glucksman. Le Parti Socialiste fait face à un bras de fer avec la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Italie, le parti de Giorgia Meloni en tête des intentions de vote (sondage euronews)

Présidence de la Commission européenne : les 3 moments clés du premier débat avec les candidats

Élections européennes : plus de deux tiers des citoyens de l'UE se disent "susceptibles" d'aller voter