DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un an après la mort de Soleimani, des chiites irakiens crient vengeance

euronews_icons_loading
Un an après la mort de Soleimani, des chiites irakiens crient vengeance
Tous droits réservés  Khalid Mohammed/The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

"Non à l'Amérique", "Vengeance !". Des milliers d'Irakiens chiites se sont réunis place Tahrir à Bagdad pour dire leur colère un an après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani et de son lieutenant irakien Abdou Mehdi al-Mouhandis. Tous deux avaient été abattus par les tirs d'un drone américain.

Ces assassinats ciblés, le 3 janvier 2020, s'étaient produits sur ordre du président Donald Trump, agitant le spectre d'un conflit ouvert entre les États-Unis et la République islamique.

L'événement a également été commémoré dans d'autres pays comme la Syrie ou le Yemen.

Au Liban, l'hommage a eu lieu sur une colline du sud du pays, à la frontière israélienne. Des membres du Hezbollah ont hissé un drapeau jaune, la couleur du mouvement chiite, avec les portraits de deux hommes assassinés ainsi que celui d'Imad Moghniyeh, ancien numéro deux du mouvement, tué dans une attaque en 2008.