DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Cuba : la hantise de l'hyperinflation dans le sillage de la réforme monétaire

euronews_icons_loading
Cuba : la hantise de l'hyperinflation dans le sillage de la réforme monétaire
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

L'hyperinflation : c'est désormais la hantise des Cubains. Depuis le 1er janvier, les habitants de l'île n'ont officiellement plus qu'une seule monnaie : le peso cubain ou CUP, qui vaut 24 fois moins que le peso convertible, aligné sur le dollar. Ce dernier est appelé à disparaître progressivement d'ici six mois.

Conséquence : une augmentation brutale des prix, y compris pour les produits de première nécessité, qui font déjà l'objet de pénuries dans une île frappée de plein fouet par la crise économique. Avec le Covid-19, l'industrie du tourisme s'est effondrée.

« Ça a été une année très difficile, à tout point de vue : économique, psychologique, social, confie Grissel Rodriguez, retraitée. Alors avec cette réforme monétaire, je ne sais trop. J'ai confiance dans le fait que ça ira mieux, et ce qui a été fait devait être fait maintenant, ça ne pouvait plus attendre. »

Les experts s'accordent en effet sur ce point : l'unité monétaire était indispensable pour assurer la survie du modèle économique cubain et en finir avec les distorsions liées à la coexistence des deux monnaies. Mais à quel prix ? La réforme s'accompagne certes d'une augmentation des salaires et des retraites, mais ce ne sera pas suffisant pour couvrir la flambée des prix, d'autant que le régime socialiste va cesser de subventionner massivement les biens et les services.