DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Etats-Unis : scènes de chaos dans le Capitole, après l'irruption de manifestants pro-Trump

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste avec AFP, AP
Des partisans de Donald Trump à l'intérieur du Capitole, à Washington, le 6 janvier 2021
Des partisans de Donald Trump à l'intérieur du Capitole, à Washington, le 6 janvier 2021   -   Tous droits réservés  SAUL LOEB/AFP
Taille du texte Aa Aa

La démocratie américaine est attaquée en son siège. La situation est plus que tendue à Washington, après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole. Face à cette situation sans précédent, le président élu, Joe Biden a pris la parole.

Le démocrate a dénoncé ce qui n'était pas une manifestation, mais une "insurrection". Il a demandé à Donald Trump de "prendre la parole en direct au plus vite pour faire cesser et dénoncer ces agissements, cette violence commis en son nom" et de reconnaitre, enfin, "sa défaite".

Quelques instants plus tard, l'actuel locataire de la Maison Blanche a bien mis en ligne un message vidéo, pour demander à ses partisans de renter "pacifiquement" chez eux. Mais en faisait fi de la demande de Joe Biden, Trump a, encore une fois , réaffirmé sans la moindre preuve que "l'élection lui avait été volée après des fraudes massives", ce qui ne risque pas de calmer ses soutiens...

Scènes de violence à l'intérieur du Capitole

Il y a moins de deux heures, le Congrès des Etats-Unis a suspendu en urgence ce mercredi la session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole.

SAUL LOEB/AFP
Des manifestants pro-Trump ayant réussi à pénétrer dans le Capitole, le 6 janvier 2021SAUL LOEB/AFP

Le président sortant, qui refuse de concéder sa défaite, avait appelé ses partisans à défiler à Washington en marge de cette séance protocolaire. Après l'avoir écouté, certains manifestants se sont mis en marche vers le Congrès et la police avait ordonné l'évacuation de plusieurs bâtiments.

Sur twitter, Donald Trump a appelé au calme. Il a demandé à ses partisans de rester "pacifiques" et de soutenir "la police du Capitole et les forces de l'ordre qui sont vraiment du côté de notre pays".

Quelques minutes, plus tard il a réitéré son appel en exhortant ses partisans à "pas de violence !".

Mais selon des témoignages de journalistes ou d'élu présent à l'intérieur du bâtiment, des échauffourées ont bien éclaté. Du gaz lacrymogène aurait été utilisé dans la rotonde du Capitole selon un parlementaire.

Un journaliste de la chaîne NBCNews a indiqué que les manifestants se trouvaient "dans l'aile du Sénat" et que très peu avaient l'air "pacifiques". Notre confrère a également indiqué que des policiers "avaient sorti leurs armes", ce qui est confirmé par des clichés diffusés par d'autres médias. Selon certaines sources, une personne aurait été blessée par balles.

Le Capitole, siège du Congrès, abrite dans son aile nord le Sénat et la Chambre des représentants dans son aile sud.

Toujours selon cette même source, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi est en sécurité. Elle aurait demandé que la Garde nationale soit déployée au Capitole américain.

Des militants pro-Trump ont d'ailleurs réussi à s'introduire dans le bureau de Nancy Pelosi comme l'atteste cette photo :

SAUL LOEB/AFP
Un Trumpiste derrière le bureau de la Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, le 6 janvier 2021SAUL LOEB/AFP

Les forces spéciales du FBI sont maintenant déployées dans l'enceinte du Capitole.

Pence ne suit pas Trump

Lors de sa déclaration devant ses supporteurs, Donald Trump avait appelé son vice-président Mike Pence à ne pas entériner la victoire de Joe Biden lors d'une session extraordinaire au Congrès, et a qualifié les élus républicains de "faibles" et "pathétiques".

Mais Mike Pence a fait savoir qu'il ne s'opposerait pas à la certification mercredi de la victoire de Joe Biden à la présidentielle, s'abritant derrière les "contraintes" de la Constitution. Le vice-président a présenté ses arguments dans un courrier publié juste avant l'ouverture d'une séance extraordinaire du Congrès destinée à enregistrer officiellement les résultats de la présidentielle du 3 novembre.

Quelques minutes plus tard, Donald Trump a dénoncé ce qu'il estime être le manque de "courage" de Mike Pence.

"Mike Pence n'a pas eu le courage de faire ce qu'il aurait dû faire pour protéger notre pays et notre constitution", a tweeté le locataire de la Maison Blanche.

Les démocrates s'assurent le contrôle du Sénat

Les démocrates se sont assurés ce mercredi du contrôle du Sénat américain après la victoire de Jon Ossoff dans la deuxième sénatoriale cruciale de Géorgie face au républicain David Perdue, selon les chaînes ABC, CBS et NBC.

Cette nouvelle victoire, après celle du démocrate Raphael Warnock dans l'autre sénatoriale de Géorgie, et le contrôle de la Chambre des représentants assurent au président élu Joe Biden de disposer de tous les leviers du pouvoir à Washington.