DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le FMI revoit ses prévisions de croissance à la hausse, sauf en zone euro

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina
euronews_icons_loading
Le FMI revoit ses prévisions de croissance à la hausse, sauf en zone euro
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Le Fonds monétaire international a revu à la hausse ses prévisions de croissance mondiale pour 2021, sauf dans la zone euro. Interview avec Gita Gopinath, économiste en chef au FMI.

"Les perspectives mondiales ont été révisées à la hausse et l'on s'attend maintenant à une croissance de 5,5 % cette année. Mais les prévisions de la zone euro sont plus mauvaises que prévu par rapport aux projections d'octobre. En ce qui concerne la croissance, elle devrait être de 4,2 %. Que pensez-vous de la situation dans la zone euro", interroge notre journaliste Sasha Vakulina.

"Pour la zone euro, nous avons une dégradation de la croissance pour 2021 d'environ 1 %, ce qui reflète deux choses. La première est que 2020 a été un peu plus forte que ce que nous avions prévu, la contraction a donc été moins sévère. Mais ce que nous avons, c'est l'impact négatif des mesures de restrictions supplémentaires mises en place", selon Gita Gopinath, économiste en chef au FMI. "La zone euro ne reviendra au niveau d'avant la pandémie qu'en 2022. Il faudra donc plus de temps qu'une année. Cela s'explique en partie par le fait que la reprise a été quelque peu décalée, car, là encore, le premier trimestre et les mesures de restrictions mises en place ralentissent l'activité", explique-t-elle.

Sasha Vakulina, euronews : "La lenteur du déploiement des vaccins, à laquelle nous avons assisté, pourrait-elle retarder encore la reprise, par rapport à ce que vous venez de dire ?"

Gita Gopinath, FMI : "Notre hypothèse de base pour la zone euro c'est que d'ici la fin 2021, la population sera largement immunisée. Mais là encore, si ce n'est pas le cas et que l'activité ralentit de manière spectaculaire, nos perspectives s'en trouveront évidemment compromises".