DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accélération de l'apprentissage en ligne à distance : c'est l'une des conséquences du Covid-19

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Accélération de l'apprentissage en ligne à distance : c'est l'une des conséquences du Covid-19
Tous droits réservés  photo from video grab
Taille du texte Aa Aa

"Les étudiants du monde entier ont vécu la plus grande révolution de l'éducation que le monde ait jamais connue" : la phrase est signée Dan Rosensweig, PDG de la société de services aux étudiants Chegg.

S'éloigner des bancs de la fac, un avantage pour beaucoup, mais une grande souffrance pour d'autres.

Ainsi selon le "Chegg.org Global Student Survey", un sondage international sur les craintes, les espoirs et les préoccupations des étudiants du monde entier, les étudiants britanniques sont ceux qui ont le plus souffert, les Allemands le moins, alors qu'une majorité d'étudiants italiens ont profité de cet isolement même s'ils sont les plus pessimistes quant à leur avenir après la pandémie.

"Une formation universitaire, une expérience sur le campus est une expérience merveilleuse explique Marc Boxser, vice-président, Communications et politiques de Chegg.org. Je suis allé à l'université et j'ai passé un moment fantastique. Cependant, pourquoi devriez-vous le faire chaque année de vos études ? Pourquoi devriez-vous, dans de nombreux cas, vivre sur un campus ? Pourquoi devriez-vous payer des frais supplémentaires si vous ne le souhaitez pas ? Pourquoi ne pourriez-vous pas avoir les deux ? Pourquoi ne pourriez-vous pas avoir une expérience du campus si vous avez la chance de pouvoir vous le permettre ? Ou si vous voulez avoir une expérience en ligne, ou les deux ? Je pense que l'un des avantages de la technologie est de donner le choix aux gens__."

Une fois la pandémie terrassée, les étudiants allemands sont les moins convaincus à l'idée de poursuivre des études en ligne. Les Anglais et les Espagnols semblent également sceptiques. Les Italiens et les Français sont plus enthousiastes. Mais selon l'enquête, les gouvernements ne sont pas encore prêts pour une transition rapide vers l'université numérique.

"Malheureusement, de nombreuses institutions ne se sont pas encore adaptées à la réalité de l'enseignement en ligne indique Marc Boxser_. Beaucoup d'entre elles ont développé de très bons programmes en ligne. Mais beaucoup, je pense, penchent pour d'autres solutions. La pandémie a accéléré un changement qui aurait dû avoir lieu dans 10 ou 20 ans. Et je pense qu'après la pandémie, le monde de l'enseignement en ligne et le monde universitaire ne seront plus les mêmes."_