EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brésil : l'ancien président Lula reçoit une première dose de vaccin anti-Covid

Brésil : l'ancien président Lula reçoit une première dose de vaccin anti-Covid
Tous droits réservés Andre Penner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Andre Penner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Je pourrais être beaucoup plus heureux s'il y avait des vaccins pour tout le monde", a déclaré l'ancien président brésilien, fustigeant une nouvelle fois le chef d'Etat d'extrême droite, Jair Bolsonaro.

L'ex-président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva a reçu samedi une première dose de vaccin anti-coronavirus et appelé la population à "éviter les rassemblements" au moment où le pays affronte une deuxième vague épidémique particulièrement virulente.

PUBLICITÉ

"J'ai reçu le vaccin (...) Coronavac (...). Dans 14 à 28 jours, je recevrai la deuxième dose", a déclaré dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux l'ancien chef de l'Etat âgé de 75 ans. Lula a reçu l'injection à Sao Bernardo do Campo, dans la périphérie de Sao Paulo.

"Je pourrais être beaucoup plus heureux s'il y avait des vaccins pour tout le monde", a-t-il ajouté. Mercredi, s'exprimant pour la première fois en public depuis qu'il a recouvré ses droits politiques, l'ancien président avait vivement critiqué la gestion calamiteuse de la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 275 000 morts au Brésil, par le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, fustigeant les "décisions imbéciles" du gouvernement.

"Toutes les personnes qui sont obligées de travailler, qui ne peuvent pas rester chez elles, doivent être vaccinées, c'est le devoir du gouvernement de garantir les vaccins", a ajouté samedi l'ancien syndicaliste, fondateur du Parti des travailleurs (PT).

Jair Bolsonaro n'a eu de cesse depuis l'apparition du coronavirus de minimiser la pandémie. Il a mis en doute l'efficacité des vaccins et dit qu'il ne se ferait pas vacciner lui-même. "Nous avons tous l'obligation de combattre le négationnisme, de lutter contre ces personnes qui ne croient pas au vaccins, qui racontent des absurdités à la société civile brésilienne", a poursuivi Lula, qui a aussi appelé les Brésiliens à "éviter les rassemblements" pour lutter contre les contaminations.

Après le retour de l'ex-chef de l'Etat sur la scène politique, Jair Bolsonaro, qui a multiplié les apparitions publiques à visage découvert, est apparu avec un masque lors d'une cérémonie officielle. Il a vanté le "sérieux et la responsabilité" de son gouvernement face à la crise sanitaire, avant de promulguer une loi facilitant l'acquisition de vaccins.

Le 8 mars, un juge de la Cour suprême brésilienne a annulé l'ensemble des condamnations pour corruption contre Lula pour vice de forme, le rendant à nouveau éligible pour affronter Jair Bolsonaro à la présidentielle de 2022. Après le rejet d'un appel interjeté vendredi par le parquet, la Cour suprême du Brésil doit se prononcer en session plénière sur l'annulation de ces condamnations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À Rio, les plages interdites d'accès avant un probable nouveau tour de vis

Mobilisation au Brésil contre un projet de loi qui durcit les règles de l'avortement

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil